Avec Calm with Horses, drame criminel à la production duquel on retrouve un certain Michael Fassbender, le primo-réalisateur irlandais Nick Rowland ambitionne assez claire...

Avec Calm with Horses, drame criminel à la production duquel on retrouve un certain Michael Fassbender, le primo-réalisateur irlandais Nick Rowland ambitionne assez clairement d'offrir un cinéma de gueules cassées, au fort taux de testostérone. On pense pêle-mêle à Dogman, à la trilogie Pusher et même à Rundskop face à cette histoire d'ex-boxeur décérébré mais sensible aux prises avec la redoutable mafia locale. Si on s'attache à ses personnages écorchés, le film, archi prévisible, se montre incapable de dépasser les nombreux archétypes qu'il convoque à grand renfort de ralentis esthétisants appuyés par une atmosphère un peu trop solennellement roots pour être tout à fait honnête.