Les éditions Margot ont le plaisir de vous annoncer la naissance du nouveau prince de l'humour crétin, du nouveau baron du non-sens, du nouvel empereur des dialogues de sourds. Ovni dans leur catalogue essentiellement composé de beaux livres ou de bandes dessinées pour enfants, Pierre Ch...

Les éditions Margot ont le plaisir de vous annoncer la naissance du nouveau prince de l'humour crétin, du nouveau baron du non-sens, du nouvel empereur des dialogues de sourds. Ovni dans leur catalogue essentiellement composé de beaux livres ou de bandes dessinées pour enfants, Pierre Charentus fait un peu tache avec son dessin faussement simpliste façon Reiser. Quand ce ne sont pas des oies qui dialoguent avec des chiens ou des chameaux, les personnages sont des humains affublés de singlets ou de tops trop courts laissant dépasser un bide à bière, chaussés de bottes fluo ou simplement en slip kangourou avec décolleté du plombier. Ils ont tous l'air de sortir d'un clip de Véronique et Davina, la distinction entre les hommes et les femmes se faisant uniquement par leur prénom et leur moustache. Malgré des dialogues concis, les différents protagonistes ne semblent jamais se comprendre, la plupart du temps ils laissent pisser, mais parfois ils s'engueulent, s'entretuent plus rarement, mais ça arrive. Les passages poétiques sont un peu plus faibles mais le décalage des dialogues absurdes est très drôle. On y apprend entre autres que le pays du Gouda est le Tibet. Le trait à la plume fait penser à un dessin d'enfant coincé au stade bonhomme patate, avec coloriage sauvagement appliqué aux crayons de couleur flashy. À découvrir de toute urgence, pour les amateurs du genre.