J. K. Rowling voulait s'offrir un moment de respiration et de vacances loin de l'univers sorcier de son Harry Potter. Elle a donc signé sous le pseudonyme Robert Galbraith des romans policiers qui ont eu les honneurs de l'indifférence générale, avant que la vérité n'éclate au grand jour...