RÉFÉRENCES

"J'ai eu envie de commencer cette rétrospective par autre chose que moi-même, plutôt par ce qui m'a nourri. J'ai donc choisi 100 livres, 100 couvertures, issus de ma bibliothèque, qui m'ont directement influencé. Little Nemo, Dick Tracy , Hergé, des livres parfois découverts sur le tard, ceux d'Ever Meulen, de Joost Swarte, de Kamagurka. Mes amis Mattotti ou Spiegelman. Crumb bien sûr. Mais je suis aussi le produit des bouquins de mes parents, de toute une littérature populaire: beaucoup de c...

"J'ai eu envie de commencer cette rétrospective par autre chose que moi-même, plutôt par ce qui m'a nourri. J'ai donc choisi 100 livres, 100 couvertures, issus de ma bibliothèque, qui m'ont directement influencé. Little Nemo, Dick Tracy , Hergé, des livres parfois découverts sur le tard, ceux d'Ever Meulen, de Joost Swarte, de Kamagurka. Mes amis Mattotti ou Spiegelman. Crumb bien sûr. Mais je suis aussi le produit des bouquins de mes parents, de toute une littérature populaire: beaucoup de comics, de "horror comics", de "teen confessions"... Toutes ces influences se mélangent en moi, qu'elles soient graphiques ou narratives." "J'ai fait beaucoup d'illustrations dans des magazines musicaux et aussi quelques pochettes de disques. Mais je ne peux dessiner que des artistes qui m'évoquent quelque chose. Elvis, Neil Young, Bono, Little Richard, Marilyn Manson... : ils s'imposent naturellement. Même chose avec Iggy Pop, dont j'ai illustré l'album Brick by Brick : j'aurais refusé pour beaucoup d'autres, mais j'ai toujours été fan, c'était une belle connexion. J'ai longtemps fréquenté le milieu punk de San Francisco, dans lequel a baigné Raw au début des années 80. Le 2e volume de Toxic se déroulera d'ailleurs dans ce contexte." "Haha, moi aussi, je me demande parfois s'ils lisent vraiment mes albums, mais je n'ai pas de problème à travailler pour la pub à l'occasion. La campagne pour les pastilles Altoids a été un gros succès, contrairement à ce "OK Soda", lancé en 93 par Coca-Cola. Ils voulaient une boisson calibrée jeunes adultes, avec une esthétique "modern horror". C'était amusant à faire, mais ça a été un énorme échec: le truc qu'ils avaient mis dedans avait un goût horrible. Je travaille aussi pour d'autres médias très conservateurs, comme le Time. Souvent je leur demande: "Heu, vous êtes sûr? ", mais ils le sont. Je dois juste faire attention à ne pas m'auto-censurer." "C'est plus fort que moi, cette thématique, liée à la maladie, à la mutation, a toujours fait partie de mes histoires, je ne sais pas vraiment d'où ça vient. Je présente ici une histoire en 3 planches, Contagion , réalisée bien avant Black Hole : c'était déjà l'histoire d'un jeune gars qui développe soudain une maladie de la peau. Ce passage à l'âge adulte, avec ses propres bouleversements, ses douleurs, est passionnant. J'y mets aussi mes propres souvenirs, mes propres références. Les photos de classe et certains personnages de Black Hole , typiques de la culture US, je les ai puisés dans mon propre "trombinoscope" de l'époque, il est même exposé ici." l O.V.V.