"Body and Shadow"

Neuf titres dont trois n'atteignent pas les deux minutes (ces derniers formant, à ce qu'il semble, une Suite) au sein d'un disque qui peine à dép...

Neuf titres dont trois n'atteignent pas les deux minutes (ces derniers formant, à ce qu'il semble, une Suite) au sein d'un disque qui peine à dépasser la demi-heure, c'est ce que propose le batteur du quartette de Wayne Shorter dans un Body and Shadow qui oscille entre le néant de la musak et le jazz jazzy construit sur une suite de clichés et de postures (à l'image du saxophoniste hurleur mais toujours très propre sur lui qui officie dans Duality). De ce naufrage (qui a pourtant ses admirateurs au sein même de la presse spécialisée), on peut à l'extrême rigueur sauver Broken Leg Days (!), titre où se distingue (en bien) le ténor Melvin Butler. Et, en ce qui nous concerne, on s'arrêtera là.