"Say it"

Distribué par Warp.
...

Distribué par Warp. Il s'en est passé des choses, en 2 ans, dans la vie des Born Ruffians. Entre la sortie de Red Yellow & Blue et celle aujourd'hui de Say it, le groupe canadien a failli perdre son batteur, Steven Hamelin, qui, lassé de courir le monde, a voulu abandonner la vie de tournée avant de se raviser. Il a aussi vu Luke Lalonde, chanteur à la Gordon Gano/David Byrne/Alec Ounsworth, donner de la voix sur un morceau, Jamelia, du nouveau Caribou. " On a tourné ensemble en 2007 et 2008. On a partagé le même van. Et on a des amis en commun avec Dan Snaith. Kieran Hebden (Four Tet) est l'un de ses meilleurs potes et en même temps le frère de notre manager. J'étais à la fois honoré et excité." On s'en voudrait de l'oublier, Born Ruffians a surtout signé 2 des plus improbables et bluffantes reprises de 2009 en revisitant Milkman et To Cure a Weakling Child d'Aphex Twin. Ce qui mérite tout de même quelques explications venant d'artistes pop indé. " Quand on a signé sur Warp, nous avons essuyé pas mal d'insultes émanant des fans du label qui adoraient son esthétique, son style électronique et ne comprenaient pas qu'il enrôle un groupe de rock comme le nôtre, avoue Lalonde. Lorsqu'on nous a demandé d'adapter un morceau pour le disque Warp Recreated, célébrant les 20 ans de la structure, je me suis dit qu'il serait drôle de se frotter à l'un de ses artistes les plus renommés. Je comprendrais que certains se soient sentis insultés mais j'espère que la plupart des gens ont trouvé ça drôle et intéressant. " Au moment de défendre Red Yellow & Blue, Luke nous avait confié son souhait de renforcer la position de Rusty Santos dans le groupe, limite d'en faire un quatrième Ruffian. Le producteur du Sung Tongs d'Animal Collective est finalement resté derrière les manettes. " Nous aurions aimé qu'il soit plus impliqué mais ce genre de collaboration étroite nécessite une connivence renforcée, une amitié plus profonde et nous ne vivons pas dans la même ville. Il s'est donc à nouveau assis dans le siège du producteur et c'était très bien comme ça. Sur une ou deux chansons, il nous a conseillés pour les arrangements. Je respecte énormément l'homme, ses goûts musicaux, son avis sur notre travail." Avec Say it, son deuxième album, enregistré en 2 semaines dans la banlieue de Toronto au Metalworks Studio où ont entre autres bossé Nelly Furtado, Guns'N'Roses, Prince, Tina Turner et David Bowie, Born Ruffians délaisse l'énergie qui était la sienne. Se révèle moins teigneux. Moins nerveux. Il s'agit toutefois davantage d'évolution que de rupture. " Dans ma tête, les albums vont par 2. Nous avons conservé le même esprit, la même esthétique, la même façon d'enregistrer. Nous ne cherchions pas quelque chose de drastiquement différent. Si nous ne voulions pas enregistrer le même disque que le premier, nous ne tenions pas non plus à tout prix à nous en écarter." Lalonde promet que ce sera pour le prochain. " Nous avons des débuts de débuts d'idée. Le futur m'excite." Ça tombe bien, nous aussi. l www.myspace.com/bornruffians Julien Broquet