Le journaliste et écrivain Richard Gaitet joue les confesseurs littéraires dans Bookmakers, série produite par Arte Radio. C'est dans l'atelier des écrivains "au travail" qu'il vient poser son micro pour des entretiens en un ou plusieurs épisodes. Dernier en date, une renc...

Le journaliste et écrivain Richard Gaitet joue les confesseurs littéraires dans Bookmakers, série produite par Arte Radio. C'est dans l'atelier des écrivains "au travail" qu'il vient poser son micro pour des entretiens en un ou plusieurs épisodes. Dernier en date, une rencontre avec Pierre Jourde -deux heures pour les trois parties réunies- qui respecte le schéma d'une longue introspection des origines du besoin d'écriture. L'auteur de Pays perdu y explique ainsi qu'"écrire est une faute, mais elle est son propre remède" qui débarrasserait l'auteur de tout ego mais pas de toute culpabilité. L'intervieweur décortique phrases et citations de l'écrivain, cherchant à trouver en lui des bribes de réponse au "pourquoi écrire". Une question qui met Jourde face à son propre travail de critique. Dans les précédents rendez-vous, on s'attardait sur les confidences de Lola Lafon, de Delphine de Vigan, Nicolas Mathieu, Tristan Garcia ou encore Dany Laferrière. Comme avec Chloé Delaume (Le Coeur synthétique), Richard Gaitet aime à s'attarder sur l'enfance de ses interlocuteurs, y cherchant les racines d'un amour de la langue et des mots. Évoquant ses jeunes années scolaires, l'autrice s'amuse à replonger dans ses poèmes de petit fille et sa collection de mots rares. Ces entretiens au long cours charment par leur fluidité et leur précision.