Annapurna Interactive a gagné une place à part dans le monde de l'édition en à peine trois ans. Cette branche gaming de la structure cinéma derrière Zero Dark Thirty et Her aligne en effet un palmarès d'une dizaine de jeux indé passionnants. Et différents. Des folles cases de BD animées de Gorogoa aux récentes espiègleries métaphysiques de Wattam, Devolver pourrait jalouser cet éditeur californien cocréé par Jenova Chen ( Journey) et Ken Wong ( Monument Valley). Dernier protégé de ce label, Sayonara Wild Hearts de Simogo s'avale comme un trip queer sous des néons psychédéliques et la voix de ... Queen Latifa...

Annapurna Interactive a gagné une place à part dans le monde de l'édition en à peine trois ans. Cette branche gaming de la structure cinéma derrière Zero Dark Thirty et Her aligne en effet un palmarès d'une dizaine de jeux indé passionnants. Et différents. Des folles cases de BD animées de Gorogoa aux récentes espiègleries métaphysiques de Wattam, Devolver pourrait jalouser cet éditeur californien cocréé par Jenova Chen ( Journey) et Ken Wong ( Monument Valley). Dernier protégé de ce label, Sayonara Wild Hearts de Simogo s'avale comme un trip queer sous des néons psychédéliques et la voix de ... Queen Latifah. Les liens d'Annapurna à Hollywood ont facilité le casting, en dernière minute, de cette grande dame du hip-hop dans la narration de Sayonara Wild Hearts. De retour de chez un ami après quelques bières, Simon Flesser, la moitié de Simogo, glissait cette idée par téléphone à son éditeur. Deux semaines plus tard, la session d'enregistrement était bookée. Le tout pour une voix off martiale qui consolide l'idée de ce jeu présenté par ses créateurs comme " un album visuel" entre électro, dubstep, synthwave et pop 80's. À moto, en vol plané ou même à dos de cerf, Sayonara Wild Hearts trace sa route sur une série de petits parcours prédéfinis où l'on esquive des obstacles, attrape des lignes de coeurs bonus et tente d'emprunter des tremplins. L'apparition à l'écran de ces objets coïncide avec les beats des 23 morceaux du concept album. Si ce voyage intense sur des autoroutes stellaires en fil de fer se rapproche d'un jeu de rythme au sens premier du terme, son sound design est toutefois moins intriqué dans son gameplay que celui de Vib-Ribbon, Sound Shapes ou 140. Créé à Malmö, en Suède, Sayonara Wild Hearts se limite à déplacer son héroïne sans nom de gauche à droite tout en appuyant parfois sur un bouton dans un timing serré. Cette relative simplicité de gameplay et ce lien ludique plutôt superficiel avec la BO ne gâchent toutefois en rien son plaisir de jeu. Ce rail shooter fluo à la pop et positive attitude toute scandinave (ABBA, es-tu là?) alterne en effet ses situations en permanence. Un passage urbain inverse ainsi sa gravité toute les dix secondes pour rouler du sol au plafond. Plus loin, deux réalités se superposent avec talent pour dérouter la course folle du gamer. Ponctué de duels de gangs de motards féminins, le jeu multiplie les plans audacieux et psychédéliques. Mention spéciale pour ce combat face à des jumeaux dont les épées géantes finissent par fusionner pour former un avion de chasse. Gorgé de clins d'oeil ludiques à des classiques comme Mario Kart, Geometry Wars ou REZ, Sayonara Wild Hearts regorge de chorégraphies d'une rare élégance qui lorgnent parfois vers Sailor Moon. Ce trip référencé pop culture évoque une dépression amoureuse et un coming out mais se traverse sourire aux lèvres malgré tout. Un authentique condensé de bonheur. Gare à la descente...