Au début des années 60, la carrière d'Elvis Presley est à son sommet. Tandis que sa musique continue à scandaliser les adultes de la classe moyenne américaine et d'exciter leurs enfants adolescents, il multiplie les films qui le mettent en scène en doux bourreau des coeurs -de préférence dans les décors les plus luxuriants. Blue Hawaii (1961), du brillant tâcheron Norman Taurog, en constitue une des plus be...