À la réalisation de ce remake américain du Silent Heart de Bille August, Roger Michell ( Notting Hill) signe un drame petit-bourgeois assez convenu noyauté autou...

À la réalisation de ce remake américain du Silent Heart de Bille August, Roger Michell ( Notting Hill) signe un drame petit-bourgeois assez convenu noyauté autour d'une question pourtant riche de potentiel cinématographique: celle de l'euthanasie. Rassemblant sa famille autour d'elle le temps d'un ultime week-end, Lily (Susan Sarandon) a choisi de ne pas s'imposer la fin de vie avilissante que lui promet la maladie dégénérative dont elle est atteinte. Chacun réagira différemment à ce choix, et quelques vérités bien senties affleurent de-ci de-là. Mais le dernier acte du film, très théâtralisé, passe complètement à côté de son sujet et s'abîme en enfantillages larmoyants éclairés à la façon d'une pub Proximus.