Il y a deux ans, Larry Page, le CEO d'Alphabet, la maison-mère de Google, rêvait d'implanter le Sidewalk Labs Project près de Toronto. Après une levée de boucliers locale, ce quartier de 50 000 mètres carrés n'a finalement pas vu le jour. Les vellé...

Il y a deux ans, Larry Page, le CEO d'Alphabet, la maison-mère de Google, rêvait d'implanter le Sidewalk Labs Project près de Toronto. Après une levée de boucliers locale, ce quartier de 50 000 mètres carrés n'a finalement pas vu le jour. Les velléités immobilières de Google ne restent pas moins vivaces puisque son projet de Downtown West vient de recevoir le feu vert de la ville de San Jose, en Californie. Cette zone urbaine de 80 acres (l'équivalent de 30 terrains de football) s'apparente plus à une ville qu'aux cités universitaires dont Google est coutumier. Plantée à 16 kilomètres de leur futur mégacampus, cette zone est décrite par Google comme une destination urbaine à usage mixte. Ses 4 000 habitations à prix abordable se compléteront de parcs et d'espaces verts ainsi que de 500 000 mètres carrés de bâtiments dédiés aux commerces, à l'horeca, à l'éducation et à la culture. Les premiers coups de pelle seront donnés l'année prochaine. Nos cités seront-elles un jour détenues par des mégacorporations inspirées du film de 1982 Blade Runner? Les projets de cités privées de Bill Gates, Facebook, Tesla et Toyota semblent donner raison à Philip K. Dick, inspirateur du film de Ridley Scott.