Elle se prénomme Séverine mais Belle de jour est le nom sous lequel elle est connue dans la maison de passe de Madame Anaïs, où elle se prostitue de 14 à 17 heures. Catherine Deneuve incarne cette héroï...

Elle se prénomme Séverine mais Belle de jour est le nom sous lequel elle est connue dans la maison de passe de Madame Anaïs, où elle se prostitue de 14 à 17 heures. Catherine Deneuve incarne cette héroïne d'un roman de Joseph Kessel adapté par Luis Buñuel, qui réalise aussi le film. Cette chronique de la vie à double face d'une jeune bourgeoise mariée, insatisfaite sexuellement et nourrissant des fantasmes masochistes, est proposée dans le style dénué de fioriture qu'affectionnait le génial cinéaste aragonais. Pas de chichi esthétique, mais une maîtrise souveraine de l'image comme de son sujet transgressif . Réel et imaginaire s'épousent dans ce Belle de jour fascinant, explorant l'univers d'une femme cherchant son équilibre dans un érotisme alternatif que le film se garde bien de juger. Sensuel et troublant mais aussi cérébral et surréaliste, l'oeuvre interpelle toujours autant, un demi-siècle après sa réalisation.