Londres. Fin janvier. Vu l'accueil, chaleureux comme de coutume, réservé par l'industrie anglaise du disque et du concert aux artistes, c'est dans le froid, devant les portes du Village Underground, une salle au look industriel de Shoreditch où ils étrenneront dans la soirée leurs nouvelles chansons en cette Pias Nites british, que l'on taille une première fois la causette avec les Flandriens de Balthazar. Si le groupe courtraisien s'en est allé enregistrer Thin Walls, troisième album réussi et efficace dont le single "joy divisionesque" donne une fausse idée, dans le petit village de Lewes, près de Brighton, avec Ben Hillier (Blur, Depeche Mode, Elbow, Clinic...) avant de se faire mixer par Jason Cox (Gorillaz, Massive Attack), le Royaume-Uni constitue aussi le prochain territoire à annexer dans la conquête irrésistible de ce qui est devenu depuis un bout de temps déjà le groupe belge le plus exportable.
...