Le plus doué des (ex-)scientologues s'empare en 2009, sur le charity album War Child Presents Heroes, d'un des moment...

Le plus doué des (ex-)scientologues s'empare en 2009, sur le charity album War Child Presents Heroes, d'un des moments les plus charismatiques du dylanien et rock Blonde on Blonde, daté de juin 1966. Face au morceau de Bob, qui reconnaît sa filiation blues avec Lightnin' Hopkins, Beck accélère le tempo et le durcit. Du coup, avec ses coups de reins à l'harmonica et son boogie névrotique, on s'immerge dans un british blues, borne des années 60 à la Stones, ou plutôt à la John Mayall. Soulignant les allers-retours électriques entre les deux côtés de l'Atlantique, passé et futur.