Révolution VHS

Documentaire de Dimitri Kourtchine.
...

Documentaire de Dimitri Kourtchine. 8Alors que Funai Electric, le dernier fabricant de magnétoscopes sur la planète, a décidé d'arrêter sa production l'an dernier, la strie des couleurs passées et le grain des cassettes vidéo retrouvent paradoxalement la cote. "Comme si la laideur de l'image avait fait le charme du souvenir", leur usure que tout le monde déplorait il y a trente ans est devenue un atout charme. Au point que des applications permettent aujourd'hui de filmer à la manière de la VHS, conférant aux images un cachet nostalgique. Presque paradoxal dans un monde à l'esthétique ultra léchée. Plutôt que de s'appesantir sur les raisons de cet incroyable come-back (on avait déjà eu, il y a peu, celui de la cassette audio grâce à un label comme Burger Records), Dimitri Kourtchine raconte la révolution que fut dans les années 80 l'apparition de cette étrange boîte noire et ces gargouillis mécaniques qui rendirent à la télé son aura magique. On aurait tendance à l'oublier à l'ère de la dématérialisation mais la VHS a bousculé en son temps toutes les habitudes de consommation. Libérant les spectateurs de la dictature des programmes télé... Tandis que Marc Wielage (pionnier de la vidéo) se souvient du temps où un magnéto coûtait 1200 dollars alors qu'il en gagnait 100 par semaine, celui où il se levait à 4 heures du matin afin de couper les pubs, Kourtchine revient sur la position d'Hollywood pour qui l'enregistrement était alors du vol à l'étalage. Retrace la naissance du vidéoclub, petit commerce familial parfois apparu chez un vendeur de charbon, dans une imprimerie ou une épicerie. Ou encore le rôle du porno dans le boom de la VHS. Avec ses petits rideaux dans les arrières boutiques. "À chaque fois que je les remettais en place dans les rayons, j'avais envie de me laver les mains", dit un ancien employé de vidéoclub. Entre les cours d'aérobic de Jane Fonda, les pastiches de jeux télé pour occuper les chiens et les cassettes qui montrent un feu de cheminée, Révolution VHS, rythmé, parfois drôle, toujours fouillé, voyage à travers le temps. Se demande si YouTube aurait existé sans elles. Explique comment l'industrie du cinéma a repris la main et interroge la piraterie vidéo comme une formation accélérée aux lois capitalistiques dans les pays de l'Est. Un docu passionnant et une plongée en des temps qui nous semblent presque déjà préhistoriques. Les VHS ont récemment fait leur entrée à la bibliothèque de l'Université de Yale, précieusement gardées à côté de vieux manuscrits... Julien Broquet