Certains clament avoir un nouvel auteur préféré -tiens, pour une fois, celui-ci est encore en vie: l'Allemand Chris Kraus s'était fait remarquer dès la première traduction de ses éc...

Certains clament avoir un nouvel auteur préféré -tiens, pour une fois, celui-ci est encore en vie: l'Allemand Chris Kraus s'était fait remarquer dès la première traduction de ses écrits dans nos contrées avec La Fabrique des salauds (2018). Dans Baiser ou faire des films, Jonas, étudiant berlinois en cinéma, tient le journal de ses déambulations sentimentalo- culturelles au milieu d'un New York 90's peuplé de nymphettes tentatrices et de survivants nostalgiques et foutraques de la Beat Generation. Il est encore une fois question des cicatrices du passé de l'Allemagne, mais taille et ambition ont cette fois été revues à la baisse. Pas la fantaisie et l'humour -Dieu soit loué- et, attention, que Jonas le veuille ou non, les chances sont grandes que tout cela finisse en "un film à la con sur les nazis"...