La neige tombe sur les combattants d'une guerre de Corée encore à ses débuts. Le premier hiver des années 50 est rude, la glace fige les visages et torture les pieds. Pour la cinquantaine d'hommes chargés de couvrir le recul d'un bataillon américain d'infanterie, de tenir une position à tout prix pour retarder l'ennemi, l'heure est grave... Fixed Bayon...

La neige tombe sur les combattants d'une guerre de Corée encore à ses débuts. Le premier hiver des années 50 est rude, la glace fige les visages et torture les pieds. Pour la cinquantaine d'hommes chargés de couvrir le recul d'un bataillon américain d'infanterie, de tenir une position à tout prix pour retarder l'ennemi, l'heure est grave... Fixed Bayonets! (ici idéalement restauré) est un film d'arrière-garde, littéralement. La chronique violente et prenante d'un épisode militaire que Samuel Fuller traite avec autant de punch dans les scènes d'action (très spectaculaires) que d'intelligence dans les séquences où questions morales et psychologiques sont posées. Le caporal joué par Richard Basehart -acteur natif de l'Ohio qu'on retrouvera chez John Huston ( Moby Dick), Richard Brooks ( The Brothers Karamazov) et... Federico Fellini ( La Strada, Il Bidone)- est en effet habité par le doute, particulièrement sur une mission de commandement à laquelle il n'est pas préparé. Fuller emploie habilement la technique du monologue intérieur, pour lui et pour certains autres personnages, en plein conflit intérieur aussi devant une tâche où leur vie se joue à peu de chose. La 20th Century-Fox avait offert un contrat (de sept films) au cinéaste après avoir vu The Steel Helmet ( J'ai vécu l'enfer de Corée). L'armée américaine, n'ayant pas follement apprécié ce film, associa un conseiller spécial à Fuller, Raymond Harvey, lequel s'entendit si bien avec le réalisateur qu'ils collaborèrent ensuite sur le saisissant Verboten! Pour la petite histoire, on peut apercevoir vers la fin de Fixed Bayonets! un jeune figurant appelé à une grande destinée: James Dean...