" Comme on est sans cesse exposés aux intempéries, nos affaires ne sont jamais sèches. On ne peut rien y faire. Même le papier est humide. Ce n'est pas très agréable. Surtout quand on doit faire des démarches. De toutes façons, pour les administrations, on est des clochards. On est d'office considérés comme ...

" Comme on est sans cesse exposés aux intempéries, nos affaires ne sont jamais sèches. On ne peut rien y faire. Même le papier est humide. Ce n'est pas très agréable. Surtout quand on doit faire des démarches. De toutes façons, pour les administrations, on est des clochards. On est d'office considérés comme des malpropres, des gars puants. Comme des ordures en somme. On est des déchets. Voila ce qu'on est. Comme tout ce qu'on possède d'ailleurs." L'un, entre Jésus, le biker et le cow-boy, aime l'ordre et vit sous un pont. Il a grandi dans un foyer et est un immense fan d'Elvis, qui orne jusqu'à sa veste en jeans. L'autre vit souvent dans les bois. Loin des regards. Et semble prendre plaisir à fabriquer ses abris de fortune. Au-dehors raconte l'invisible. Ces gens qu'on croise tous les jours et par tous les temps, qui nous adressent la parole parfois sans même qu'on se retourne. Johanna Sunder-Plassmann et Tama Tobias-Macht ont suivi quatre SDF à Cologne. Ils racontent des vies qui dérapent, des destins troublés qui avaient déjà souvent commencé sur des pneus crevés... L'alcool, la drogue, les potes disparus. La prostituée qui tend la main et les "PD" qu'ils braquaient quand l'homosexualité était hors-la-loi... Loi de la jungle qui ici s'appelle la rue. Certains ont passé toute leur existence en faisant des allers-retours entre le pavé et la prison. Un film vrai qui traite sans misérabilisme mais avec poésie de parcours chaotiques et d'histoires tragiques.