"Made to Measure Vol. 1"

Lorsqu'en 1984, le label bruxellois Crammed Discs lance sa collection " faite sur mesure" , il s'agit d'honorer les musiques créées pour le film, la danse, le théâtre, la vidéo et tout autre medium visuel. La réédition de ce premier volume -d'autres suivront- coïncide avec les 40 ans d'un label toujours à...

Lorsqu'en 1984, le label bruxellois Crammed Discs lance sa collection " faite sur mesure" , il s'agit d'honorer les musiques créées pour le film, la danse, le théâtre, la vidéo et tout autre medium visuel. La réédition de ce premier volume -d'autres suivront- coïncide avec les 40 ans d'un label toujours à tête chercheuse. Il n'est pas anormal que cette série " de trésors endormis" compile d'abord quatre artistes incarnant parfaitement le Bruxelles de la première moitié des années 80. À commencer par Minimal Compact, aux quatre titres écrits pour une création du chorégraphe Pierre Droulers: on y retrouve ce son râpeux et hypnotique porté par l'accent anglo-israélien de Samy Birnbach ( Animal Killers) ainsi qu'un bel instrumental orientalisant ( Bat-Yam). Benjamin Lew prend ensuite un peu moins de trois minutes pour créer le décor voyageur d'une expo consacrée à huit jeunes stylistiques limbourgeois. Plus improbables, les sept compositions d'Aksak Maboul: l'une d'entre elles est destinée à un film privé ( Scratch Holiday, créée à la platine), les six autres, aux sinueux reflets russophones et futuristes, accompagnent une pièce consacrée au poète Maïakovski. Également ancré dans l'Histoire (la terrifiante bataille de Verdun), le groupe américain de Bruxelles Tuxedomoon offre trois pièces jouant de l'anxiété, de la peur et de l'attente. Pour une sombre chimie élaborée, comme dans l'imposant No One Expects the Spanish Inquisition... Et rien de tout cela ne semble avoir vieilli.