APOLLO 18 DE GONZALO LOPEZ-GALLEGO. AVEC WARREN CHRISTIE, RYAN ROBBINS, ALI LIEBERT. 1 H 26. DIST: IMAGE & VISIONS.
...

APOLLO 18 DE GONZALO LOPEZ-GALLEGO. AVEC WARREN CHRISTIE, RYAN ROBBINS, ALI LIEBERT. 1 H 26. DIST: IMAGE & VISIONS. ATTACK DE BLOCK DE JOE CORNISH. AVEC JOHN BOYEGA, JODIE WHITTAKER, ALEX ESMAIL. 1 H 24. DIST: IMAGE & VISIONS. FRIGHT NIGHT DE CRAIG GILLESPIE. AVEC ANTON YELCHIN, COLIN FARRELL, DAVID TENNANT. 2 H 07. DIST: DISNEY. Deux des grandes tendances du cinéma fantastique et de science-fiction contemporain se retrouvent exposées dans les trois sorties (deux en DVD, une en Blu-ray) de cette semaine. La première est celle du faux documentaire, nourrie des succès du formidable REC et du nettement moins passionnant Paranormal Activity. La seconde tient à un public cible essentiellement composé d'adolescents, par le choix des interprètes mais aussi et surtout du cadre de l'action et de ses développements. Apollo 18, livré en DVD sans supplément, est une bonne petite surprise dans le genre "documenteur". Il part de l'idée, assez astucieuse, que la mission Apollo 17 n'a pas été, contrairement à ce que dit l'Histoire de la conquête spatiale, la dernière à mener des hommes sur la Lune. Un autre vaisseau américain a bien été lancé, dans le plus grand secret, deux astronautes de plus ont marché dans les pas de Neil Armstrong et arpenté la surface de notre satellite. Ce qu'ils y ont vécu, découvert, a définitivement condamné la poursuite du programme Apollo, et poussé la NASA à détruire toute trace de l'opération. Mais il en est resté des images, tournées par les astronautes eux-mêmes et par les caméras automatiques embarquées avec eux. Le film de Gonzalo Lopez-Gallego se base sur ces "documents" inédits, filmés de manière crédible et distillant un suspense captivant, une terreur allant crescendo. L'économie de moyens et d'effets renforce l'aspect réaliste, et donc l'efficacité, d'un film à découvrir. Attack The Block relève aussi de la science-fiction, mais se déroule sur Terre, à Londres plus précisément, où débarquent sans prévenir des aliens velus et agressifs. Ce sont de jeunes délinquants qui vont, par hasard, établir le premier contact avec les visiteurs venus du ciel. Et c'est dans la tour de logements sociaux qui est leur "territoire" qu'aura lieu le combat pour la survie de l'humanité... Le film ne manque pas d'énergie, et fait oublier des moyens sans doute assez modestes. Mais les monstres de l'espace ne font pas grosse impression (on dirait des Muppets mâtinés de Gremlins). Et le souci de caresser un certain jeune public dans le sens du poil (les voleurs sont gentils, la drogue est cool, les jeux vidéo hyper-violents une référence constante) donne un vernis démagogique à un spectacle finalement peu efficace. Plus intéressant est Fright Night, remake friqué d'un petit budget qui cartonna dans les années 80. Colin Farrell y campe un très redoutable vampire, transformant en enfer l'univers d'un adolescent que personne, bien sûr, ne voudra croire au départ... Le film (en Blu-ray, avec des bonus abondants) commence sur un mode mineur, mais a le bon goût de monter progressivement en régime, jusqu'à un final carrément épastrouillant. Bien dans son genre! LOUIS DANVERS