"Fu Chronicles"

Chez Daptone, à côté des champions de la soul (Charles Bradley, Sharon Jones...), on a toujours eu un goût pour le groove de l'ailleurs. Dernièr...

Chez Daptone, à côté des champions de la soul (Charles Bradley, Sharon Jones...), on a toujours eu un goût pour le groove de l'ailleurs. Dernière sortie en date de son catalogue, Fu Chronicles remonte au temps où le label et l'ensemble afrobeat de 12 musiciens Antibalas sont nés à Williamsburg dans le dojo kung fu de Duke Amayo. Maître principal d'une école d'arts martiaux, le chanteur (sa voix est l'un des seuls bémols du disque) rend hommage à sa mère disparue ( Amenawon), à la résistance des indigènes africains et leurs pratiques durables ( Lai Lai), aux rêveurs et aux activistes ( Fight Am Finish) sur un disque qui fait danser et met du soleil (et du Fela Kuti) dans les oreilles.