"Wilds"

Il faudra quand même un jour avant qu'il mange les pissenlits par la racine ou soit devenu sénile que le grand public célèbre l'immense talent d'...

Il faudra quand même un jour avant qu'il mange les pissenlits par la racine ou soit devenu sénile que le grand public célèbre l'immense talent d'Andy Shauf. Fils spirituel d'Elliott Smith pour lequel il n'a jamais caché son admiration, le singer-songwriter de Toronto prolonge avec Wilds la nuit mélancolique, étrange et réconfortante qu'il nous racontait l'année dernière sur The Neon Skyline. Pendant le confinement, le Canadien en a récupéré les chutes qu'il propose, lui, l'exigeant, sans avoir passé des jours sur les arrangements. C'est doux, simple, spontané. La beauté n'est pas que dans le détail ou le raffiné.