Le 14 mars 2009, Alain Bashung, 61 ans, est rappelé à notre mortelle destinée via un cancer du poumon diagnostiqué l'année précédente. Une décennie plus tard, ses quatorze albums studio, inégaux mais aventuriers, constituent toujours un ensemble inoxydable, du néo-rock'n'roll Roman-photos de 1977 à l'impérissable Bleu pétrole de 2008 (1). Contrairement à beaucoup d'autres, l'exploitation post-mortem du catalogue de Bashung est restée circonscrite: après un album en 2011, compilant des reprises par Bashung de Gainsbourg pour un spectacle de danse (L'Homme ...