La récente disparition de Milo? Forman est venue tristement rappeler quel fut son plus grand succès commercial, sinon artistique. Cet Amadeus adapté de sa propre pièce par Peter Shaffer a remporté huit Oscars ...

La récente disparition de Milo? Forman est venue tristement rappeler quel fut son plus grand succès commercial, sinon artistique. Cet Amadeus adapté de sa propre pièce par Peter Shaffer a remporté huit Oscars (dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur) et fait un triomphe un peu partout dans le monde. Son évocation d'un Mozart sensuel, farceur, juvénile et provocateur a pu perturber les puristes. Et certaines libertés sont prises avec les faits, qui firent froncer les sourcils aux historiens. Mais le brio de la mise en scène, l'interprétation fougueuse et touchante de Tom Hulce, l'énergie conférée à ce qui est un hymne à la liberté de penser et de créer envers et contre tout, emportent l'adhésion. D'autant que le rival Salieri est remarquablement campé par F. Murray Abraham (avec un autre Oscar à la clé). À voir et à revoir, donc, pour rappeler que génie ne rime pas forcément -et même pas souvent- avec esprit de sérieux.