"Alec Mansion"

D'abord, rendre à César ce qui appartient à César. C'est grâce à un article publié dans The Word que l'on est retombé sur un disque dont le seul titre...

D'abord, rendre à César ce qui appartient à César. C'est grâce à un article publié dans The Word que l'on est retombé sur un disque dont le seul titre aurait dû nous faire fuir. Alec Mansion est en effet l'album éponyme de l'auteur de C'est l'amour. Quatre ans avant le tube coupable de 1987, Alec Mansion se retrouvait toutefois dans le studio de Dan Lacksman (Telex) pour collaborer avec Marc Moulin et réaliser un album de boogie-funk en français dans le texte (Où es-tu, Trop triste). Le genre de curiosité qui a fini par se vendre à prix d'or sur le Net. Malgré quelques passages difficilement soutenables (Du tu au tout), il bénéficie aujourd'hui d'une réédition par un label anglais. La bizarrerie de la semaine.