On commence à Paris où, c'est regrettable mais c'est comme ça, La Maison Rouge fermera définitivement ses portes le 28 octobre. D'ici là, il conviendra donc de rendre un dernier hommage à une programmation exemplaire, qui n'a eu de cesse de traquer la création jus...

On commence à Paris où, c'est regrettable mais c'est comme ça, La Maison Rouge fermera définitivement ses portes le 28 octobre. D'ici là, il conviendra donc de rendre un dernier hommage à une programmation exemplaire, qui n'a eu de cesse de traquer la création jusque dans ses moindres marges. Pour dire adieu, le fondateur, Antoine de Galbert, n'a pas trouvé mieux qu'une exposition autour du "rêve de voler". L'Envol nous emmène au ciel, territoire mouvant et impalpable, à travers le regard de 130 artistes de tous bords -art moderne, contemporain, brut, ethnographique et populaire- et disciplines -installations, films, documents, peintures, dessins, sculptures. Bien sûr, Lutèce a d'autres cordes à son arc, parmi lesquelles on pointera très subjectivement Franz West et Tadao Ando au Centre Pompidou (respectivement du 12/09 au 10/12 et du 10/10 au 31/12), Dorothea Lange au Jeu de Paume (du 16/10 au 27/01) ou encore Juan Miró au Grand Palais (du 03/10 au 12/02). À Londres, c'est I'm Still Here (du 19/09 au 04/11) à la Hayward Gallery qui retient l'attention, soit un accrochage autour d'oeuvres réalisées en prison. Enfin, last but not least, on tiendra à l'oeil la très prometteuse exposition monographique que la Fondation Beyeler, à Bâle, dédiera dès ce 2 septembre, et ce jusqu'au 1er janvier, à Balthus.