"Against All Logic 2017-2019"

Pour rappel, derrière Against All Logic, se cache Nicolas Jaar, musicien électronique aux multiples alias et à la discographie quasi intégralement passionnante. En 2018, le Chilien avait déjà sorti un premier volume d'inédits sous ce même nom. C'était l'occasion...

Pour rappel, derrière Against All Logic, se cache Nicolas Jaar, musicien électronique aux multiples alias et à la discographie quasi intégralement passionnante. En 2018, le Chilien avait déjà sorti un premier volume d'inédits sous ce même nom. C'était l'occasion pour l'auteur du manifeste minimale Space Is Only Noise (sorti en 2011), de dévoiler une facette plus immédiate de sa musique, ou en tout cas qui visait plus explicitement la piste de danse. C'est d'ailleurs aussi de cette manière-là que démarre cette seconde "compilation" de AAL. En entrée, Fantasy se permet par exemple de sampler la voix de Beyoncé ( Baby Boy), tandis que la house mellow de If Loving You Is Wrong pioche dans un morceau du chanteur soul seventies Luther Ingram. Par la suite, Jaar corse cependant un peu plus les débats, toujours accessible mais plus rentre-dedans. Le glacial If You Can't Do It Good, Do It Hard cite ainsi la chanteuse-poétesse-égérie no wave Lydia Lunch. Plus loin, Alarm martèle ses dissonances techno avec un entêtement assez jouissif, tandis que Deeeeeeefers fait dans la disco gothique. Il faut attendre la conclusion de You (Forever) pour voir Jaar remettre la main dans une matière sonore plus atmosphérique, qui rappellerait presque ses débuts. Un nouveau coup de maître.