Le Billboard ne se doutait sans doute pas de l'effet qu'allait avoir sa décision. En intégrant les chiffres du streaming dans ses hit-parades, en 2014, le principal classement de ventes américain aurait en effet poussé les artistes à proposer des disques toujours plus "long". Logique: en considérant que 1 250 écoutes équivalaient à la vente d'un album, il vaut mieux aujourd'hui rallonger la sauce. Des exemples? En 2018, le Culture II de Migos comptait 24 morceaux (pour une durée totale d'1 heure 46), tandis que le Scorpion de Drake en proposait, lui, pas moins de 25 (1 heure 30).
...