Il n'est pas rare qu'on accuse un interprète "d'en faire des tonnes", sous-entendu de multiplier les effets de jeu faciles et démagogiques. Mais certains acteurs en viennent -et c'est nettement moins critiqué- à jouer "au kilo", prenant ou perdant du poids dans le but de donner le réalisme le plus convaincant possible à leur interprétation d'un rôle. On dit bien "incarner" un personnage. Lui donner chair, littéralement. Et dans certains cas précis, offrir à cette chair l'abondance ou au contraire le manque de graisse qui le caractérise en partie ...

Il n'est pas rare qu'on accuse un interprète "d'en faire des tonnes", sous-entendu de multiplier les effets de jeu faciles et démagogiques. Mais certains acteurs en viennent -et c'est nettement moins critiqué- à jouer "au kilo", prenant ou perdant du poids dans le but de donner le réalisme le plus convaincant possible à leur interprétation d'un rôle. On dit bien "incarner" un personnage. Lui donner chair, littéralement. Et dans certains cas précis, offrir à cette chair l'abondance ou au contraire le manque de graisse qui le caractérise en partie au moins... Le dernier exemple en date de ce qui s'assimile désormais à une tradition est celui du rappeur et acteur 50 Cent. Lequel a perdu volontairement plus de 25 kilos pour jouer dans le film Things Fall Apart le rôle d'un joueur de football américain qui se voit atteint d'un cancer. L'ami Fifty, qui frôlait le quintal, est ainsi passé à un modeste 72 kilos qui lui donne un look décharné du plus sinistre et déchirant effet. L'an dernier, plus près de nous, Yvan Attal avait lui aussi perdu beaucoup de poids (plus d'une quinzaine de kilos) pour les besoins de Rapt, le film de Lucas Belvaux où il joue un grand patron enlevé puis séquestré. Michael Fassbender en perdit à peine moins pour incarner le gréviste irlandais de la faim Bobby Sands dans The Hunger. Et voici quelques années, Christian Bale avait maigri d'une... trentaine de kilos pour incarner le héros squelettique du film The Machinist. Avant de reprendre 45 kilos (!) dans la foulée pour jouer le personnage titulaire de Batman Begins. Dans le même sens du grossissement volontaire, Vincent d'Onofrio gagna 32 kilos pour Full Metal Jacket, et Robert De Niro 2 kilos de moins seulement pour jouer Jake La Motta retraité dans Raging Bull. Jared Leto fit un peu moins fort, 28 kilos, pour préparer Chapter 27, Vincent Cassel s'arrêta à 20 kilos pour Mesrine, Sylvester Stallone à 19 pour Copland, Eric Bana se contentant de 15 pour Chopper et Matt Damon de 13 kilos pour les besoins de The Informant. Chez les femmes, c'est Toni Collette qui détiendrait le record avec 21 kilos pour incarner Muriel. Charlize Theron en prenant quelques-uns de moins au moment de jouer l'héroïne de Monster, et Renée Zellweger n'étant pas loin dans sa préparation des 2 films mettant en vedette Bridget Jones. Marlon Brando, lui, avait littéralement enflé au moment de rejoindre le tournage d' Apocalypse Now. Mais Francis Coppola n'en savait rien, au départ! Et il dut réécrire les scènes où Brando joue, et en réduire l'éclairage, pour limiter l'impact visible de cette obésité n'ayant, cette fois, rien d'un plus créatif. D'autant que sur ce film, c'est le réalisateur endetté jusqu'aux yeux qui jouait le plus "gros"... l LA CHRONIQUE DE louis danvers