THE FELLOWSHIP OF THE RING / THE TWO TOWERS / THE RETURN OF THE KING.
...

THE FELLOWSHIP OF THE RING / THE TWO TOWERS / THE RETURN OF THE KING. DE PETER JACKSON. AVEC ELIJAH WOOD, IAN MCKELLEN, VIGGO MORTENSEN. On ne se lasse pas de redécouvrir les mille et une richesses de la géniale adaptation de Tolkien par Peter Jackson. Et la succession d'éditions de plus en plus étendues et de mieux en mieux documentées n'a jamais manqué de soutenir l'intérêt, la passion même, que les 3 films à eux seuls justifiaient déjà pleinement au départ. Un tout nouveau coffret, de vieil or revêtu, vient proposer la somme des versions longues des épisodes de la trilogie, et celle des bonus soignés aux petits oignons que le généreux Peter Jackson n'a pas manqué de leur associer pour le bonheur des nombreux fans. Six disques Blu-ray pour les films, et 15 DVD pour les suppléments. Pourquoi 6 disques pour 3 films seulement? Alors que la très grande capacité du standard Blu-ray eût permis de faire tenir chaque titre sur une seule galette? Eh bien parce que l'éditeur a pris la -fort bonne- décision de répartir chaque opus sur 2 disques, ce qui permet d'offrir une qualité de restitution supérieure. Le cinéphile -novice ou forcené- en sera reconnaissant, même s'il lui faudra subir 3 courtes interruptions dans son marathon de visionnage des presque 12 heures de durée de la trilogie dans cette version qu'on annonce ultime. Si les films offrent une douzaine d'heures d'images (et quelles images!), les bonus annoncent plus du double! Vingt-six heures et des poussières, et donc un total pour le coffret de près de 40 heures... Et ce sans prendre en compte les commentaires audio! D'autant plus "lourd" que tout ou presque, dans les suppléments, mérite l'attention. A commencer par les 3 documentaires réalisés par Costa Botes. Ce réalisateur néo-zélandais, ami et collaborateur de Peter Jackson (ils ont coréalisé le très malin Forgotten Silver), a pu librement "hanter" le tournage de la trilogie, en respirer l'atmosphère, en capter les détails précis comme l'architecture globale. Ses films, rarement diffusés (sauf dans des éditions collector), sont le clou de la nouvelle édition, et offrent une plongée fascinante dans l'univers en pleine ébullition de la gigantesque entreprise que fut la création du Seigneur des anneaux version Jackson. On les regardera en priorité, avant de s'aventurer à petits pas dans le véritable labyrinthe que constitue le reste des bonus. Certes le regroupement de ces derniers sur disques Blu-ray, avec en prime une qualité supérieure de rendu, aurait encore accentué le plaisir pris à les visiter. Mais le coffret qui nous est mis sous les yeux aujourd'hui n'en reste pas moins une réussite à peu près totale, à l'image de l'£uvre triplement passionnante auquel il sert d'écrin. L.D.