Direction l'éden, par-delà les ruines. Dans un Japon post-effondrement où les survivants se sont organisés en petites communautés autonomes et low-tech (Internet, c'est fini!), la mercenaire Kiruko a pour mission d'escorter un ado aux étranges pouvoirs vers un lieu appelé "paradis", don...

Direction l'éden, par-delà les ruines. Dans un Japon post-effondrement où les survivants se sont organisés en petites communautés autonomes et low-tech (Internet, c'est fini!), la mercenaire Kiruko a pour mission d'escorter un ado aux étranges pouvoirs vers un lieu appelé "paradis", dont personne ne semble connaître l'emplacement. Sur leur chemin, de mystérieuses abominations anthropophages. Changement de décor: au sein d'un complexe isolé du reste du monde, quelques étudiants surprotégés -et qui n'ont jamais vu l'extérieur- sont chapeautés par des scientifiques aux intentions douteuses. Se construit alors, entre les deux points de vue, un double récit sous forme de montage parallèle. Masakazu Ishiguro, inspiré par les images cataclysmiques du tremblement de terre du 11 mars 2011, traumatisme japonais s'il en est, déploie pourtant une oeuvre post-apo étonnamment lumineuse, privilégiant une bonne humeur et un dynamisme que les saillies de noirceur ne sauraient éclipser. Le tout sous un trait clair et rebondi qui porte l'ADN, en version simplifiée, de celui d' Akira. Soyons franc, l'auteur n'invente rien . Mais il se démarque par ses préoccupations qui reflètent pile-poil notre époque -collapsologie, notion de genre ou isolement sanitaire. Une série actuelle et rythmée avec talent: en ces temps de disette côté manga de SF, c'est déjà beaucoup.