" Nous sommes en guerre". C'est au son du discours d'Emmanuel Macron et sur des images de Paris déserte que s'ouvre 8 rue de l'Humanité, le film qu'a inspiré...

" Nous sommes en guerre". C'est au son du discours d'Emmanuel Macron et sur des images de Paris déserte que s'ouvre 8 rue de l'Humanité, le film qu'a inspiré la crise sanitaire à Dany Boon. Il y chronique la vie dans un immeuble à appartements parisien à l'heure du premier confinement, alors que s'y trouvent claquemurés un hypocondriaque hyper-angoissé (Boon lui-même), un beauf décomplexé (François Damiens), un chercheur en quête de gloire (Yvan Attal), une chanteuse anti-Covid (Alison Wheeler), et l'on en passe. En ressort une comédie chorale pavée de bons sentiments -le film est dédié à " l'humanité solidaire"-, mais ployant plus sûrement encore sous les gags poussifs. Dispensable.