Nous sommes au milieu des années 70, aux États-Unis. Le débat féministe bat son plein. Abigail Heyman installe ses cartons chez Magnum. La raison pour laquelle cette journaliste freelance de 32 ans vient juste d'être engagée par la prestigieuse agence s'appelle Growing Up Female, son premier livre. Le volume est sous-titré A Personal Photo Journal, et c'est effectivement ce qu'il est: roman-photo d'un genre nouveau ou carnet de bord à la facture artisanale -il ressemble à ces journaux dont on noircit les pages en espérant y archiver nos vies. En regard de ses photos -toutes les images sont en noir et blanc-, Heyman a tracé au crayon des commentaires à l'intimité désarmante, qui en orientent la lecture à la première personne du singulier. " Je suis tellement conditionnée...