(1) AVEC CARLOS GALLARDO, CONSUELO GOMEZ, PETER MARQUARDT. 1 H 25. DIST: SONY. - (2) AVEC ANTONIO BANDERAS, SALMA HAYEK, STEVE BUSCEMI. 1 H 44. DIST: SONY - (3) AVEC ANTONIO BANDERAS, JOHNNY DEPP, SALMA HAYEK. 1 H 42. DIST: SONY
...

(1) AVEC CARLOS GALLARDO, CONSUELO GOMEZ, PETER MARQUARDT. 1 H 25. DIST: SONY. - (2) AVEC ANTONIO BANDERAS, SALMA HAYEK, STEVE BUSCEMI. 1 H 44. DIST: SONY - (3) AVEC ANTONIO BANDERAS, JOHNNY DEPP, SALMA HAYEK. 1 H 42. DIST: SONY Robert Rodriguez a payé de sa personne pour réunir les quelques milliers de dollars nécessaires à la réalisation de son 1er long métrage. Il joua notamment les cobayes humains pour des expérimentations médicales... Pour une poignée de billets verts (pas plus de 7000, dit-on), il s'acheta une caméra et se lança dans l'aventure d' El Mariachi. C'est son producteur et ami Carlos Gallardo qui tient, dans cette variation ravageuse sur un thème de Leone (Sergio), le rôle du musicien pacifique débarquant dans une bourgade mexicaine pour y chercher du travail, et que les "durs" du coin vont prendre pour le faux mariachi qui sème la terreur à l'aide des armes cachées dans son étui à guitare... Fauché financièrement, brillamment inventif dans sa mise en images, ce cocktail d'action violente, d'humour vachard et de clins d'£il au western italien valut au jeune réalisateur son premier succès. Robert Rodriguez aime rappeler que le seul doublage d'El Mariachi en anglais pour sa sortie vidéo aux Etats-Unis coûta plus cher que le film lui-même! Le plaisir pris à revoir cet ovni pétaradant, magnifié par le format Blu-ray, est en tout cas bien grand. D'autant que l'accompagnent les 2 suites nettement mieux financées mais tout aussi délirantes: Desperado et Once Upon A Time In Mexico. Antonio Banderas y reprend avec une folle présence le rôle du musicien, désormais bien rôdé au maniement des armes, et flanqué d'une compagne superbe en la personne de Salma Hayek, une libraire avec laquelle le héros partage une scène d'amour torride dans le 2e épisode de la saga. Les invités de Rodriguez, ses complices de choix, sont dans Desperado Steve Buscemi et Quentin Tarantino (trucidé après avoir raconté une blague hilarante), et dans Once Upon A Time In Mexico Johnny Depp, Mickey Rourke, Willem Dafoe, Eva Mendes et Danny Trejo, excusez du peu! La signalétique de 16 ans figurant sur les boîtiers n'est pas à prendre trop littéralement, tant la violence chorégraphiée ici est parodique et irréaliste. La trilogie se savourant d'autant mieux que d'appréciables bonus enrichissent le coffret. Le plus étonnant étant "la salle de montage", qui permet de faire sa propre vidéo et même de la partager ensuite! LOUIS DANVERS