"Effacé" du dernier Ridley Scott, Kevin Spacey n'en est pas moins bien présent dans l'actualité avec les sorties en Blu-ray de Baby Driver et Elvis & Nixon, deux de ses films les plus récents. Réalisé par Edgar Wright, le premier aligne le film de casse sur celui de bagnoles façon Drive, sur les traces de Baby (Ansel Elgort), chauffeur taciturn...

"Effacé" du dernier Ridley Scott, Kevin Spacey n'en est pas moins bien présent dans l'actualité avec les sorties en Blu-ray de Baby Driver et Elvis & Nixon, deux de ses films les plus récents. Réalisé par Edgar Wright, le premier aligne le film de casse sur celui de bagnoles façon Drive, sur les traces de Baby (Ansel Elgort), chauffeur taciturne d'une bande de braqueurs qu'un acouphène contraint à rouler en musique, les spectaculaires poursuites étant calées sur des chansons. Ce qui suffit à situer le côté explosif de l'affaire, éminemment jouissive même si ne s'écartant guère d'un schéma éprouvé, qui verra le jeune homme vouloir retrouver le droit chemin pour les beaux yeux d'une serveuse, et se rendre compte que ses commanditaires ne l'entendent pas de cette oreille -Spacey, en particulier, qui fait le job en patron du crime. Bonus nombreux et pétaradants. On retrouve l'acteur sous les traits de Richard Nixon dans Elvis & Nixon, comédie revenant sur une histoire vraie bien qu'improbable: la rencontre, en 1970, entre le 37e Président des États-Unis et Elvis Presley, ce dernier, ému de la dérive de la jeunesse américaine, entendant opérer comme agent infiltré dans la lutte contre la drogue (sic). S'ouvrant au son de Sam and Dave, le film maintient un groove vintage tandis que se succèdent, au gré de rapports de force fluctuants, les épisodes ahurissants conduisant à une rencontre ne l'étant guère moins. Si les enjeux sont ténus, la joute n'en est pas moins jubilatoire, Kevin Spacey et Michael Shannon se montrant impériaux dans les rôles titres.