Fort bien conservée dans un carton à dessins, la planche représente les Dupondt, ce qui est assez rare à l'époque, où ils étaient moins récurrents que par la suite, avec Tintin et le roi, personnage central de l'histoire.

Réalisée à l'encre de Chine et rehaussée à l'aquarelle bleue, la planche originale est entièrement conçue par Hergé. Elle illustre le passage important du récit où le roi apprend que le complot contre lui est grave et qu'il a trois jours pour retrouver son sceptre, faute de quoi il perdra son trône, détaille Le Figaro.

Il s'agit d'une "pièce historique", explique l'expert en vente chez Artcurial, Eric Duroy. "Quelques planches du Sceptre, oubliées dans les locaux du magazine Coeurs vaillants après la guerre, n'ont pas été rendues à Hergé. Certaines ont été retrouvées à la fin des années 1970 à Saint-Germain-en-Laye, dont la plupart ont été restituées au Musée Hergé, à Louvain-la-Neuve", affirme-t-il.

La planche, qui date d'avant-guerre, sera mise aux enchères, le 22 novembre, à Paris chez Artcurial, rapporte Le Figaro jeudi. Elle est estimée entre 200.000 et 300.000 euros.

Fort bien conservée dans un carton à dessins, la planche représente les Dupondt, ce qui est assez rare à l'époque, où ils étaient moins récurrents que par la suite, avec Tintin et le roi, personnage central de l'histoire. Réalisée à l'encre de Chine et rehaussée à l'aquarelle bleue, la planche originale est entièrement conçue par Hergé. Elle illustre le passage important du récit où le roi apprend que le complot contre lui est grave et qu'il a trois jours pour retrouver son sceptre, faute de quoi il perdra son trône, détaille Le Figaro. Il s'agit d'une "pièce historique", explique l'expert en vente chez Artcurial, Eric Duroy. "Quelques planches du Sceptre, oubliées dans les locaux du magazine Coeurs vaillants après la guerre, n'ont pas été rendues à Hergé. Certaines ont été retrouvées à la fin des années 1970 à Saint-Germain-en-Laye, dont la plupart ont été restituées au Musée Hergé, à Louvain-la-Neuve", affirme-t-il. La planche, qui date d'avant-guerre, sera mise aux enchères, le 22 novembre, à Paris chez Artcurial, rapporte Le Figaro jeudi. Elle est estimée entre 200.000 et 300.000 euros.