Quand on le rencontre ce jour-là, Morgan Di Salvia est comme depuis des années hyperactif mais détendu. Alors qu'il est encore en train d'accrocher les dessins et originaux de Johan De Moor aux murs de "son" centre culturel de Quaregnon pour l'exposition qu'il inaugure le surlendemain, Morgan vient de faire un saut (75 kilomètres) jusqu'au festival Cosmos des Littératures jeunesse, à Schaerbeek, histoire de saluer des amis et d'assister à l'Ariol's Show d'Emmanuel Guibert, avec lequel il animera, sur place, une rencontre dès le lendemain. "C'est un échange de bons procédés, nos deux festivals se déroulent à deux semaines d'intervalle, on a quelques animations et auteurs en commun. Ils ont ici la même approche autour de la littérature jeunesse que nous autour de la BD: souvent, dans les centres culturels, on ne traite pas de ces matières comme on traite du théâtre ou des arts plastiques. Ça se résume souvent à des foires au boudin avec des séances de dédicaces obligatoires et minutées. En cinq éditions du RDVBD, on a prouvé à Quaregnon qu...