Mohamed Ali : 4 personnages en un

Mohamed Ali : 4 personnages en un
Ali le showman Ce n'est pas pour rien que les médias l'ont baptisé le 5e Beatles. Il a amusé la galerie tout au long de sa longue carrière, multipliant les slogans clés sur porte. Deux exemples: " L'homme qui voit à 50 ans le monde comme il le voyait à 20 a gaspillé 30 ans de sa vie"ou "Vos mains ne peuvent frapper ce que vos yeux ne peuvent voir". Même quand il était en position de challenger, c'est lui qui captait toute l'attention, ne laissant que les miettes médiatiques à son adversaire. © GettyImages

ali01 © GettyImages

Ali le showman Ce n'est pas pour rien que les médias l'ont baptisé le 5e Beatles. Il a amusé la galerie tout au long de sa longue carrière, multipliant les slogans clés sur porte. Deux exemples: " L'homme qui voit à 50 ans le monde comme il le voyait à 20 a gaspillé 30 ans de sa vie"ou "Vos mains ne peuvent frapper ce que vos yeux ne peuvent voir". Même quand il était en position de challenger, c'est lui qui captait toute l'attention, ne laissant que les miettes médiatiques à son adversaire.

ali02 © GettyImages

Ali l'activiste Loin d'être une conscience politique aiguë, Ali n'en avait pas moins le sens de l'histoire et un courage politique chevillé au corps. Dans un mélange de provocation et d'intuition historique, il a ainsi embrassé des causes qui lui ont coûté certes sa ceinture de champion du monde mais qui auraient pu aussi lui coûter son bien le plus précieux: sa popularité. Entre autres faits d'armes militants, citons sa conversion à l'islam (changement de nom à l'appui, Cassius Clay, son nom hérité de l'esclavage, passant à la trappe), son amitié démonstrative avec Malcolm X ou son refus d'aller se battre au Viêt-nam ("Aucun Vietnamien ne m'a jamais traité de nègre", dira-t-il pour justifier son choix).

ali03 © GettyImages

Ali le sex-symbol Les poids lourds font rarement dans la dentelle côté physionomie. Ali était l'exception. Grand (1,91 m) et élancé malgré son poids, il avait la grâce d'un danseur. En plus de l'humour et d'un sens peu commun du spectacle. De quoi gagner le coeur de ces dames. Même les plus inoxydables apparemment...

ali04 © GettyImages

Ali le provocateur Autant il pouvait être affable, charmeur et souriant dans la vie civile, autant il pouvait se montrer odieux et même sadique envers ses "clients". Ali, qui n'était pas à un paradoxe près, revendiquait ainsi haut et fort son afro-américanisme en même temps qu'il donnait de l'"Oncle Tom" (la pire des insultes pour un Noir aux Etats-Unis) ou du "gorille" à Joe Frazier. Des dérapages plus ou moins contrôlés dont il se repentira plus tard.