"Le Goncourt de la biographie Edmonde Charles-Roux 2019 est attribué à Frédéric Pajak pour +Manifeste incertain 7+ (Éditions Noir sur Blanc). Des voix se sont portées sur +Honorer la fureur+ de Rodolphe Barry (Finitude) et +Proust, prix Goncourt+ de Thierry Laget (Gallimard)", a précisé l'académie Goncourt dans un communiqué.

L'Américaine introvertie Emily Dickinson (1830-1866) et la Russe non conformiste Marina Tsvetaieva (1892-1941) n'ont apparemment pas grand-chose en commun.

La première est restée recluse chez elle, à Amherst (nord-est des États-Unis), tandis que la seconde, née à Moscou, étudie à Nervi (Italie), Lausanne (Suisse) et Paris.

Emily Dickinson a écrit quelque 1.800 poèmes mais seule une dizaine ont été publiés de son vivant.

Contemporaine de la Révolution d'octobre, Marina Tsvetaieva séjourne à plusieurs reprises en Crimée, avant de s'exiler en 1922 à Berlin, puis en Tchécoslovaquie et en banlieue parisienne. En 1939, elle retourne en Union soviétique, où elle se suicide deux ans plus tard.

À travers "les vies héroïques" de ces deux femmes, le livre évoque deux aventures littéraires qui ont survécu à l'indifférence, à l'hostilité, voire à la censure.

Dans son texte, émaillé de dessins, Pajak exprime toute l'admiration qu'il porte à cette "poésie femelle". Dickinson et Tsvetaieva, écrit-il, ont été capables de faire "des émotions ensevelies" une "délicate machine de guerre".

Depuis 2012, Pajak publie chaque année un volume de son "Manifeste incertain", où se conjuguent biographie, autobiographie, essai, poésie et dessin. Dans ses précédents Manifestes, Pajak a exploré notamment les vies de Vincent Van Gogh, Arthur de Gobineau, Walter Benjamin, Ezra Pound ou encore André Breton Au total, neuf volumes sont prévus.

Le prix lui sera officiellement décerné lors de la prochaine édition du Livre sur la Place à Nancy (nord-est) qui se déroulera du 13 au 15 septembre.

L'an dernier, le Goncourt de la biographie avait été attribué à Denis Demonpion pour "Salinger intime : enquête sur l'auteur de L'Attrape-coeurs" (Robert Laffont).