Déjà View

Tendre, drôle et délicieux, cet opus repose sur la mise en parallèle des images du grand Martin Parr, signature adulée de l'agence Magnum Photos depuis 1994, avec des clichés de la vie ordinaire pris par des amateurs. Aux prises de vues du professionnel répondent point pour point des cadrages d'anonymes déclenchés in tempore non suspecto, soit la preuve d'une intéressante convergence entre la vie et l'art.

  • De Martin Parr et The Anonymous Project, éditions Textuel, 144 pages. Prix: 29 euros.

Éditions collector autrices

Et si les fêtes de fin d'année étaient l'occasion de faire ricocher le matrimoine littéraire? De la conscience de classe d'Annie Ernaux (La Place) à l'émancipation de Simone de Beauvoir (Mémoires d'une jeune fille rangée), en passant par les héroïnes inoubliables et forgeuses de leur propre destin de Maryse Condé (Moi, Tituba sorcière...) et Marie Ndiaye (Trois femmes puissantes), voilà quatre textes balises à placer dans toutes les bibliothèques.

  • Aux éditions Folio. Prix: de 6,30 euros à 9,70 euros le volume.

Apparitions: les archives de la France hantée

On connaît depuis longtemps l'intérêt étayé de l'auteur (par ailleurs homme de radio) pour les apparitions spectrales. Dans ce volume illustré (photographies et archives inédites), il expose douze moments où le monde scientifique et judiciaire s'est toqué de phénomènes inexpliqués (entre autres les Curie curieux de la médium Eusapia Palladino). Fascinant!

  • De Philippe Baudouin, éditions Hoebëke, 320 pages. Prix: 30 euros.

Betty - édition collector

Rien de tel à Noël qu'une histoire dense et tragique à lire au coin du feu! On n'est pas ici chez Dickens, mais Betty Carpenter (dite "la Petite Indienne") est une héroïne d'une épaisseur qui n'a rien à envier à Oliver Twist. Entre noirs secrets de famille et poésie lumineuse, on s'engouffre tout entier dans ses traces, dans l'Ohio sauvage des années 60.

  • De Tiffany McDaniel, éditions Gallmeister, 720 pages. Prix: 26,40 euros.

La Belgique, l'air de rien / België, terloops

Il faut parfois un photographe étranger pour regarder son propre pays dans les yeux. Avec sa poésie granuleuse caractéristique, Bernard Plossu déambule de Charleroi à la mer du Nord, de la gare des Guillemins aux zones industrielles, des friches aux voies ferrées. C'est dans les interstices que notre contrée se dessine, attachante et mélancolique.

  • De Bernard Plossu, éditions Yellow Now, 304 pages. Prix: 38 euros.

Le Grand Rire des hommes assis au bord du monde

Jeu de piste littéraire, l'ouvrage monstre de Philipp Weiss met en relation cinq personnages pour autant de tomes. De la Commune de Paris au Tokyo virtualisé d'une héroïne manga, le dramaturge et auteur autrichien joue avec les codes bibliographiques et littéraires en variant les genres (abécédaire, jeux typographiques et de mise en page...) pour une saga ludique et addictive qui brasse les thèmes de l'époque.

  • De Philipp Weiss, éditions du Seuil, coffret de 5 tomes. Prix: 39 euros.

Autobiographie en mouvement

En trois volumes d'une drôlerie rare et d'une lucidité incisive, Deborah Levy se raconte en slaloms sensés et nous rappelle combien il reste une vie intense et kaléidoscopique pour les personnages de femmes de plus de 50 ans, fussent-elles désormais seules à la barre de leur navire. Un vrai "coup de fouet", aussi rafraîchissant que nécessaire!

  • De Deborah Levy, éditions du Sous-sol, 3 volumes réunis en un coffret. Prix: 51 euros.

(R)évolutions du Street Art

Cet ouvrage essentiel laisse entendre une polyphonie de voix pour comprendre les enjeux du street art à Bruxelles mais également au-delà. Le tout pour un point de vue panoramique analysant comment cette pratique est passée de la "subversion à la subvention" à la faveur d'un mouvement centripète inéluctable digérant toutes les avant-gardes.

  • Sous la direction d'Éric Van Essche, éditions CFC, 288 pages. Prix: 28 euros.

Artistes africains, de 1882 à aujourd'hui

C'est peu de dire que l'on attendait cette somme érudite avec impatience. Traduit de l'anglais, Artistes Africains, de 1882 à aujourd'hui s'arrête sur plus de 300 artistes africains dont la notoriété ne cesse de monter en puissance, qu'il s'agisse du peintre ghanéen Amoako Boafo ou de la Kényane Wangechi Mutu. Au total, ce sont quelque 140 années d'une création plurielle inclassable, ordonnées chronologiquement, qui défilent sous les yeux ébahis du lecteur.

  • De Chika Okeke-Agulu et Joseph L. Underwood, éditions Phaidon, 352 pages. Prix: 59,95 euros.

Tokyo pourpre

L'ouvrage commence par une photo de Tokyo vu du ciel, le mont Fuji au loin. Mais l'objectif de Patrick Siboni plonge page après page plus profondément dans les entrailles de la mégapole. Bars louches, clubs libertins... Des lieux que le roi du thriller Jean-Christophe Grangé commente, tombé sous le charme d'une société d'apparence "tiède", selon ses termes. Sous les néons rouges, le Tokyo underground se révèle.

  • De Jean-Christophe Grangé et Patrick Siboni, éditions Albin Michel, 304 pages. Prix: 49 euros.
Tendre, drôle et délicieux, cet opus repose sur la mise en parallèle des images du grand Martin Parr, signature adulée de l'agence Magnum Photos depuis 1994, avec des clichés de la vie ordinaire pris par des amateurs. Aux prises de vues du professionnel répondent point pour point des cadrages d'anonymes déclenchés in tempore non suspecto, soit la preuve d'une intéressante convergence entre la vie et l'art. Et si les fêtes de fin d'année étaient l'occasion de faire ricocher le matrimoine littéraire? De la conscience de classe d'Annie Ernaux (La Place) à l'émancipation de Simone de Beauvoir (Mémoires d'une jeune fille rangée), en passant par les héroïnes inoubliables et forgeuses de leur propre destin de Maryse Condé (Moi, Tituba sorcière...) et Marie Ndiaye (Trois femmes puissantes), voilà quatre textes balises à placer dans toutes les bibliothèques. On connaît depuis longtemps l'intérêt étayé de l'auteur (par ailleurs homme de radio) pour les apparitions spectrales. Dans ce volume illustré (photographies et archives inédites), il expose douze moments où le monde scientifique et judiciaire s'est toqué de phénomènes inexpliqués (entre autres les Curie curieux de la médium Eusapia Palladino). Fascinant! Rien de tel à Noël qu'une histoire dense et tragique à lire au coin du feu! On n'est pas ici chez Dickens, mais Betty Carpenter (dite "la Petite Indienne") est une héroïne d'une épaisseur qui n'a rien à envier à Oliver Twist. Entre noirs secrets de famille et poésie lumineuse, on s'engouffre tout entier dans ses traces, dans l'Ohio sauvage des années 60. Il faut parfois un photographe étranger pour regarder son propre pays dans les yeux. Avec sa poésie granuleuse caractéristique, Bernard Plossu déambule de Charleroi à la mer du Nord, de la gare des Guillemins aux zones industrielles, des friches aux voies ferrées. C'est dans les interstices que notre contrée se dessine, attachante et mélancolique. Jeu de piste littéraire, l'ouvrage monstre de Philipp Weiss met en relation cinq personnages pour autant de tomes. De la Commune de Paris au Tokyo virtualisé d'une héroïne manga, le dramaturge et auteur autrichien joue avec les codes bibliographiques et littéraires en variant les genres (abécédaire, jeux typographiques et de mise en page...) pour une saga ludique et addictive qui brasse les thèmes de l'époque. En trois volumes d'une drôlerie rare et d'une lucidité incisive, Deborah Levy se raconte en slaloms sensés et nous rappelle combien il reste une vie intense et kaléidoscopique pour les personnages de femmes de plus de 50 ans, fussent-elles désormais seules à la barre de leur navire. Un vrai "coup de fouet", aussi rafraîchissant que nécessaire! Cet ouvrage essentiel laisse entendre une polyphonie de voix pour comprendre les enjeux du street art à Bruxelles mais également au-delà. Le tout pour un point de vue panoramique analysant comment cette pratique est passée de la "subversion à la subvention" à la faveur d'un mouvement centripète inéluctable digérant toutes les avant-gardes. C'est peu de dire que l'on attendait cette somme érudite avec impatience. Traduit de l'anglais, Artistes Africains, de 1882 à aujourd'hui s'arrête sur plus de 300 artistes africains dont la notoriété ne cesse de monter en puissance, qu'il s'agisse du peintre ghanéen Amoako Boafo ou de la Kényane Wangechi Mutu. Au total, ce sont quelque 140 années d'une création plurielle inclassable, ordonnées chronologiquement, qui défilent sous les yeux ébahis du lecteur. L'ouvrage commence par une photo de Tokyo vu du ciel, le mont Fuji au loin. Mais l'objectif de Patrick Siboni plonge page après page plus profondément dans les entrailles de la mégapole. Bars louches, clubs libertins... Des lieux que le roi du thriller Jean-Christophe Grangé commente, tombé sous le charme d'une société d'apparence "tiède", selon ses termes. Sous les néons rouges, le Tokyo underground se révèle.