Pas de Foire du Livre cette année, mais une Foire du Livre quand même, serait-on tenté de dire au terme de la conférence de presse online de présentation du programme de l'événement littéraire qui draine plusieurs dizaines de milliers de visiteurs (62.000 en 2020 alors que le Covid-19 pointait le bout de son nez). Pour leur première organisation, Marie Noble, la coordinatrice de la Foire du Livre investie en février 2020, et Tanguy Roosen, fraîchement nommé à la tête de son CA, n'espérait sans doute pas devoir marquer de leur empreinte aussi radicalement la grand-messe vieille de 50 ans. Ils ont dévoilé via Zoom la nouvelle identité visuelle de la Foire (une accolade brandie en logo) et leur projet d'un événement "trait d'union" entre les différents acteurs de la chaîne du livre, les lecteurs, la ville et le livre, "le plus bel objet du monde", ajoute une lyrique Marie Noble.
...

Pas de Foire du Livre cette année, mais une Foire du Livre quand même, serait-on tenté de dire au terme de la conférence de presse online de présentation du programme de l'événement littéraire qui draine plusieurs dizaines de milliers de visiteurs (62.000 en 2020 alors que le Covid-19 pointait le bout de son nez). Pour leur première organisation, Marie Noble, la coordinatrice de la Foire du Livre investie en février 2020, et Tanguy Roosen, fraîchement nommé à la tête de son CA, n'espérait sans doute pas devoir marquer de leur empreinte aussi radicalement la grand-messe vieille de 50 ans. Ils ont dévoilé via Zoom la nouvelle identité visuelle de la Foire (une accolade brandie en logo) et leur projet d'un événement "trait d'union" entre les différents acteurs de la chaîne du livre, les lecteurs, la ville et le livre, "le plus bel objet du monde", ajoute une lyrique Marie Noble. Les pros ont rendez-vous fin du moisLe mois de février, moment habituel de la Foire, ne verra pas d'activité ouverte au grand public. La formule du marché littéraire, concentrée pendant quatre jours sur le site de Tour & Taxis, ne pouvait évidemment pas se concevoir alors que la situation sanitaire reste pour le moins fragile, le secteur événementiel restant à l'arrêt pour une durée encore incertaine. Les organisateurs ont cependant maintenu les rendez-vous professionnels que l'événement accueille déjà depuis quelques éditions. Ainsi du 22 au 26 février, se tiendra, notamment en distanciel, un colloque de deux jours (22 et 26) axés sur la promotion de la lecture et son incitation auprès des jeunes de six à douze ans. Hôte pour la deuxième fois des Assises européennes du livre (le 24), la Foire du Livre organisera aussi un marché des droits ouvert aux éditeurs ainsi qu'une journée de rencontre consacrée à la traduction (le 25). Elle accueillera aussi la remise du prix de littérature jeunesse Libbylit (le 27).Un festival en maiPatience donc jusqu'en mai, nous annoncent les organisateurs, pour pouvoir se retrouver entre lecteurs. Pour éviter de concentrer trop de public en un seul lieu, l'option choisie fut celle d'un éparpillement des activités dans la ville. À ce stade, la Foire du livre ambitionne la tenue de 150 rendez-vous du 6 au 16 mai 2021 dans une trentaine d'endroits de la capitale. Sous couvert d'un affinage du programme au gré des indications et restrictions gouvernementales, rencontres avec les auteurs, débats, expositions, séances de dédicaces se feront sur inscription préalable du public dans des lieux "culturels, insolites, prestigieux" -Kanal, la KBR, le Musée de la BD, les Galeries royales Saint-Hubert, le Vaux-Hall du Parc de Bruxelles sont déjà cités. Mais aussi des commerces, dont les librairies, accueilleront une certaine part de la programmation qui connaîtra des décentralisations en Wallonie. Un invité d'honneur est déjà connu en la personne d'Erri De Luca, l'auteur italien (Montedidio, Le Poids du papillon) ayant déjà confirmé sa présence. Tout comme la Suisse, dont la littérature sera mise à l'honneur lors du festival, mais aussi tout au long de l'année jusqu'à l'édition de 2022.Des projets au long coursLors de son arrivée à la direction de la Foire du Livre juste avant l'édition 2020, Marie Noble avait affiché sa volonté d'ouvrir l'événement annuel sur la ville en investissant davantage les rues et places bruxelloises. Si la tendance avait été entrouverte par son prédécesseur, Grégory Laurent, on peut dire que l'année 2020 véhiculant son lot d'incertitudes quant à l'organisation d'événements culturels de grande ampleur, aura accéléré la transformation de la grande fête du livre. Une fête qui se veut aussi tournée vers davantage de publics, incluant ainsi dans ses actions socioculturelles toute une série d'initiatives avec les publics en processus d'alphabétisation, les détenus, les jeunes, les aînés... Il en va ainsi du projet Brussels City of Stories, "une action politique et sociale" se traduisant par des ateliers de médiation que mèneront autour du livre, dès le 31 mars, sept acteurs socioculturels (la Foire du Livre, Passa Porta, MuntPunt, Picture! Festival, le 140, Bozar, La Ville des Mots).Les adaptations que la Foire du Livre met en place cette année -"une prise de risque", selon les organisateurs- laissent sans doute entrevoir ce que sera la Foire du Livre de demain. Rendez-vous est donné toutefois en février 2022, toujours dans les halles de Tour & Taxis pour une édition moins soumise, on l'espère, aux aléas d'un certain virus. Un objectif à garder à l'esprit pour ses organisateurs: 2030, année durant laquelle Bruxelles espère être investie capitale européenne de la culture. Et la Foire du Livre d'afficher une ferme volonté d'y prendre part et d'en être un des moteurs.