Shuggie Bain raconte l'histoire d'un garçon solitaire, en quête de sa propre identité, qui voue un amour inconditionnel à sa mère alcoolique et lui reste fidèle dans sa descente aux enfers, dans le Glasgow des années 1980 sous le thatchérisme, marqué par la pauvreté, la crise économique, la marginalisation des classes populaires et le communautarisme religieux.

Cette grande fresque de vies ordinaires ravagées, qui met magistralement en scène amour, frustration, addiction et autodestruction, est un ouvrage aussi prenant que douloureux.

Agé de 44 ans, l'auteur a lui même grandi à Glasgow avant de partir à New York travailler dans la mode.

Lancé en 1969, le Booker Prize récompense chaque année l'auteur du "meilleur roman écrit en anglais". Le vainqueur gagne une récompense de 50.000 livres (environ 55.000 euros) et l'assurance d'une renommée internationale.

La cérémonie de remise de ce prix, équivalent britannique du Goncourt français, était organisée dans la salle de spectacles Roundhouse, dans le nord de Londres, mais plusieurs personnalités, dont le vainqueur, ont participé à l'événement à distance, pandémie oblige.

Shuggie Bain raconte l'histoire d'un garçon solitaire, en quête de sa propre identité, qui voue un amour inconditionnel à sa mère alcoolique et lui reste fidèle dans sa descente aux enfers, dans le Glasgow des années 1980 sous le thatchérisme, marqué par la pauvreté, la crise économique, la marginalisation des classes populaires et le communautarisme religieux.Cette grande fresque de vies ordinaires ravagées, qui met magistralement en scène amour, frustration, addiction et autodestruction, est un ouvrage aussi prenant que douloureux. Agé de 44 ans, l'auteur a lui même grandi à Glasgow avant de partir à New York travailler dans la mode.Lancé en 1969, le Booker Prize récompense chaque année l'auteur du "meilleur roman écrit en anglais". Le vainqueur gagne une récompense de 50.000 livres (environ 55.000 euros) et l'assurance d'une renommée internationale.La cérémonie de remise de ce prix, équivalent britannique du Goncourt français, était organisée dans la salle de spectacles Roundhouse, dans le nord de Londres, mais plusieurs personnalités, dont le vainqueur, ont participé à l'événement à distance, pandémie oblige.