Mine de rien et j'exagère à peine, un petit édito à priori pas bien méchant publié dans The Reykjavik Grapevine a bien failli me gâcher mes vacances en Islande. Épuisé par des heures et des heures de landscape porn, de marche sur Mars et sur la Lune et d'air pur plutôt efficace pour décrasser le poumon bruxellois de ses particules fines, je me suis souvent tout simplement écroulé le soir, sombrant dans le coma après seulement deux secondes à peine de station horizontale et n'ayant donc pas le temps d'y penser. En revanche, sous la douche à 40 degrés qui sent l'oeuf pourri, durant les longs trajets zombiesques en bus Straeto et pendant les jours de glande surtout passés à me coller des Compeeds sur les pieds, mon esprit revenait sans cesse vers ce petit billet d'humeur lu au début de mon séjour, signé Natalie Ouellette et publié dans le numéro 8 du magazine gratuit islandais. Il a pour titre "les nazis à la piscine" et c'est un très bon test de personnalité.
...