En bois, en immersion ou encore sur plateau, le jeu sera présent sous toutes ses formes pour ce dernier week-end d'août, grâce au Brussels Games Festival 2018, organisé par l'ASBL Ludiris. Après six années de succès, l'évènement bruxellois s'agrémente d'un jour supplémentaire, commençant donc dès ce vendredi. Tanju Goban, véritable chef d'orchestre de ce festival, explique ce choix "gagnant-gagnant" à la fois pour les éditeurs, désirant plus d'exposition et pour les visiteurs, qui veulent en profiter davantage. Un autre aspect purement organisationnel s'ajoute : "nous avons la possibilité d'obtenir le matériel dès vendredi, donc autant le rentabiliser", explique le directeur du Brussels Games Festival.

Pour le reste, les fondamentaux demeurent quasiment identiques comme la collaboration avec Wannaplay, se définissant comme le "Airbnb" du jeu de société. Celle-ci s'étend pour 2018. A l'aide de la plateforme Web, les visiteurs pourront réserver des tables de jeu mais également en proposer lors de la traditionnelle nocturne. Les nouveautés seront également légion. Une cinquantaine, environ. Les jeux d'évasion, de rôles ou coopératifs ainsi que bon nombre de conférences sur la thématique ludique rythmeront, aussi les trois journées du festival.

Jeu et pédagogie, deux pivots du BGF 2018

Après avoir abordé la diversité l'an dernier, cette nouvelle édition souhaite approcher les qualités de l'objet ludique en tant que vecteur éducatif. Un thème cher au coeur des organisateurs. "Avec le pôle culture, nous avons décidé de mettre cet aspect-là en avant. Il a déjà été évoqué en annexe durant les années précédentes mais nous voulions l'exploiter pleinement. Nous avons donc travaillé avec de nombreux professionnels du monde de l'éducation : éducateurs, enseignants, pédagogues... Personnellement, j'estime que le jeu doit être un outil qui mérite d'être promu en tant qu'objet d'apprentissage", détaille Tanju Goban. En complément des activités proposées durant ce week-end, des fiches de jeux seront disponibles à la vente au BGF. Des capsules vidéo seront parallèlement publiées sur le Web.

Un divertissement destiné à tous

Ce qui fait la force d'un évènement comme le Brussels Games Festival, c'est son accessibilité à tous les types de public, bruxellois ou non, point qui est la conséquence notamment de sa gratuité. " C'est difficile d'imaginer une manifestation en pleine air payante", juge le directeur du BGF. Les gens en profitent donc pour venir de toute la Belgique et même en dehors des frontières comme le Royaume-Uni. Autre particularité notable : la volonté d'inclusion. le BGF s'efforce à adapter ses animations auprès de personnes atteintes d'un handicap. Une signalétique adaptée sera installée pour chaque jeu. D'autre part, l'ASBL Almagic, organisation spécialisée dans le domaine, sera présente pour assurer un accompagnement spécifique lors du festival.

Mostefa Mostefaoui