"Au niveau du secteur, nous ne sommes peut-être pas satisfaits, mais nous pensons qu'il y aura une perspective à partir de juillet", a déclaré mercredi Bruno Schaubroeck, de l'Alliance Belgian Event Federations, représentant le secteur événementiel belge.

"Personne dans le secteur ne s'attendait à obtenir le feu vert maintenant", a précisé l'Alliance, faisant tout de même part d'un "sentiment positif" à l'issue de la conférence de presse du Conseil national de sécurité (CNS).

Le CNS a annoncé mercredi la relance des activités concernant le secteur culturel tandis que les événements de masse sont toujours proscrits jusqu'au 31 août. "Nous voyons qu'il y aura des ouvertures pour le secteur de la culture et qu'il y aura un modèle d'évaluation des activités plus larges. Le secteur événementiel ne sait pas toujours clairement de quelle réglementation il relève, mais nous espérons que les événements pourront également être relancés", a ajouté M. Schaubroeck.

Le secteur de l'événementiel, sévèrement touché par la crise liée au coronavirus, avait créé à la mi-mars l'Alliance Belgian Event Federations, dans laquelle les différentes associations professionnelles sont représentées (les organisateurs, mais aussi, par exemple, les fournisseurs, les traiteurs, etc.).

"Au niveau du secteur, nous ne sommes peut-être pas satisfaits, mais nous pensons qu'il y aura une perspective à partir de juillet", a déclaré mercredi Bruno Schaubroeck, de l'Alliance Belgian Event Federations, représentant le secteur événementiel belge. "Personne dans le secteur ne s'attendait à obtenir le feu vert maintenant", a précisé l'Alliance, faisant tout de même part d'un "sentiment positif" à l'issue de la conférence de presse du Conseil national de sécurité (CNS). Le CNS a annoncé mercredi la relance des activités concernant le secteur culturel tandis que les événements de masse sont toujours proscrits jusqu'au 31 août. "Nous voyons qu'il y aura des ouvertures pour le secteur de la culture et qu'il y aura un modèle d'évaluation des activités plus larges. Le secteur événementiel ne sait pas toujours clairement de quelle réglementation il relève, mais nous espérons que les événements pourront également être relancés", a ajouté M. Schaubroeck. Le secteur de l'événementiel, sévèrement touché par la crise liée au coronavirus, avait créé à la mi-mars l'Alliance Belgian Event Federations, dans laquelle les différentes associations professionnelles sont représentées (les organisateurs, mais aussi, par exemple, les fournisseurs, les traiteurs, etc.).