De mon vivant, j'ai connu deux événements planétaires marquants: la Chute du Mur et le 11 septembre. L'histoire semblait s'emballer, ouvrir de nouveaux chapitres, se réécrire. Mais ça restait l'histoire. Ce furent des événements bouleversants mais ils restaient inscrits dans une continuité: la Guerre froide pour l'un, la barbouzerie internationale pour l'autre. À la Chute du Mur, j'ai pu me dire que le monde allait devenir un peu meilleur et les Russes nos amis. Le 11 septembre, j'ai pu craindre que la suite soit une Troisième Guerre mondiale ou un attentat nucléaire. Mais ça restait des étapes logiques au regard de l'histoire et, à vrai dire, ça n'a même pas vraiment impacté le train-train, du moins profondément. Les jours suivant la Chute du Mur et le 12 septembre 2001, je n'ai jamais eu l'impression que nous avions soudainement glissé vers un univers parallèle; que la décision politique d'ouvrir le Rideau de Fer et les attaques sur le WTC et le Pentagone étaient des preuves que nous vivions dans une simulation et que ces événements trahissaient un glitch dans la Matrice.
...