BRDCST

Il y a pratiquement cinq ans, le festival Domino rendait son dernier souffle. Un événement placé sous le signe de la découverte qui avait, en quinze éditions, accueilli quelque 400 artistes dans les murs bruxellois de l'Ancienne Belgique. Du 24 au 27 mars, l'AB est de retour avec un nouveau rendez-vous printanier. Le BRDCST entend mettre à l'honneur des artistes innovants venus de tous horizons. Le future jazz de GoGo Penguin, la musique africaine pour dance floor de Mbongwana Star et le furieux projet de Fire! avec Mats Gustafsson. Les matheux de Battles, du classique minimaliste dans les Marolles et une carte blanche au label expérimental gantois Consouling Sounds... Ouvrez grand les oreilles. (J.B.)

JUSQU'AU 27/03 À L'ANCIENNE BELGIQUE. WWW.ABCONCERTS.BE - Notre interview de Kurt Overbergh

--

Mauvaises filles

Une exposition Mauvaises filles au Centre Belge de la Bande Dessinée? Que les membres du collectif de créatrices de bande dessinée contre le sexisme se rassurent, elle n'a rien à voir avec le projet d'exposition "spécial filles" qui avait causé leur courroux, qui n'est désormais plus prête à voir le jour et qui a même précipité la création de ce collectif féministe: Mauvaises filles est au contraire le nom du premier roman graphique traduit en français de la jeune auteure sud-coréenne Ancco, aux éditions Cornelius. Un album très éloigné de l'habituelle production sud-coréenne, entre manwhas de large consommation et webtoon high tech, puisqu'elle narre ici, au trait brut et artisanal, ce que fut son adolescence dans la banlieue de Séoul, en pleine crise économique des années 90; à savoir un abîme de violences, qu'elles soient familiales, scolaires ou de rue. Un récit sans fard et très éloigné des clichés, publié en coréen en 2012, et qui méritait bien cette mise en avant en collaboration avec le centre culturel coréen de Bruxelles. Elle donne en effet à voir les évolutions d'une bande dessinée asiatique, ni japonaise ni chinoise, de plus en plus ancrée dans la chronique sociale, et qui s'affirme d'année en année en Europe: la BD sud-coréenne est également l'un des invités de marque du salon du livre de Paris qui s'ouvre ce jeudi 17 mars, et pour trois jours, à la Porte de Versailles. (O.V.V.)

JUSQU'AU 10/04 DANS LA GALLERY DU CBBD, BRUXELLES. WWW.CBBD.BE

--

Patates et compagnie

On sait, depuis l'épatant Les glaneurs et la glaneuse, l'intérêt que porte Agnès Varda aux pommes de terre. C'est donc sous l'intitulé Patates et compagnie que la cinéaste/photographe et tant d'autres choses encore propose, au musée d'Ixelles, à deux pas de la rue de l'Aurore où elle a grandi, de la rencontrer "au hasard des poteaux et des patates, au cours d'une balade au pays plat de mon enfance et dans les sentiers de mon imagination". S'ouvrant sur trois autoportraits de l'artiste, l'exposition se déploie ensuite en une succession d'impressions diverses, en quelque collage où la démarche artistique s'épanouit entre l'intime (un paravent dont les panneaux composent un hommage à sa mère; la "tricotine" de son enfance érigée au rang de totem) et l'universel.

Varda fait voisiner images fixes et images animées, instaurant un dialogue fécond entre photographie et cinéma, culminant dans cette rare scène violente de son oeuvre, empruntée à Sans toit ni loi pour être ensuite déclinée dans la série des Instants arrêtés. Elle témoigne aussi d'une sensibilité toute personnelle dont attestent les deux triptyques encadrant l'accrochage: à la petite fille et la vache répond l'installation Patatutopia, sa première contribution à une exposition d'art contemporain, à Venise en 2003, dont elle dit, avec l'humour et la modestie qui la caractérisent (l'audio-guide est vivement recommandé): "Je suis passée de vieille cinéaste à jeune artiste." Voir(e): son regard, en tout cas, n'a rien perdu de l'acuité généreuse dont elle faisait preuve, au mitan des années 50, dans la magnifique série des Photographies en mouvement. Incontournable. (J.F. PL.)

JUSQU'AU 29/05 AU MUSÉE D'IXELLES. WWW.MUSEEDIXELLES.BE

--

Forma.T

Comme dirait l'autre, le temps passe vite quand on s'amuse (...). Les soirées/label Forma.T de Mathieu Fonsny s'apprêtent ainsi à fêter leurs 10 ans! L'occasion d'une grosse bamboule au Cadran, à laquelle est déjà annoncé Mr Oizo...

LE 27/03 AU CADRAN, LIÈGE. WWW.LECADRAN.BE

--

Blue Velvet

Le duo liégeois Blue Velvet, absent depuis trop longtemps, revient avec un nouvel album chez Anorak Supersport, un Blood + Rain qui aura été l'occasion de collaborer avec Rudy Trouvé. Présentation ce samedi au Reflektor en compagnie des math-rockeux de Frank Shinobi.

LE 26/03 AU REFLEKTOR, LIÈGE. WWW.REFLEKTOR.BE

--

L'amour du risque

Depuis quelques années, spectacle et public sont amenés à de dangereux rapprochements. Au spectateur d'oser la scène, avec son quart d'heure de gloire, de créer, de s'amuser, de s'y risquer. Ce samedi, au Kaaitheater, les performeurs du collectif Schwalbe (théâtre physique) nous proposent par exemple de... passer la nuit avec eux, "échanger le temps contre celui de l'expérience". Aux Tanneurs, pour les 20 ans de la Cie [E]Uotpia d'Armel Roussel, le spectateur sera invité à jouer prochainement dans différents spectacles. Ondine (démontée), acte deux, les spectateurs déboulent pour un flashmob, une chorégraphie "yéyé" sur Laisse tomber les filles de Gainsbourg/France Gall, à apprendre au préalable via YouTube. Avec Passez commande, on a jusqu'au 10 avril pour envoyer du matos: court texte, citation, personnage, situation, chanson, etc. Dans The Smartphone Project, on devra télécharger une appli qui nous permettra d'agir en direct sur le show! Mine de rien, ces spectacles participatifs ont la pertinence dramaturgique avec eux. On est donc loin du gadget "just for fun". (N.A.)

SCHWALBE TAKES TIME, LE 26/03 AU KAAI THEATER, BRUXELLES. WWW.KAAITHEATER.BE

[E]UTOPIA A 20 ANS, DU 12 AU 30/04 AUX TANNEURS, BRUXELLES. WWW.LESTANNEURS.BE

--

À films ouverts: journée de clôture

La onzième édition du festival À films ouverts se clôture ce samedi après 60 projections accompagnées d'animations, de rencontres et de débat. À l'issue d'une dernière projection des courts métrages du concours "La créativité contre le racisme", les prix du public et du jury seront décernés aux lauréats. Interculturalité et liberté d'expression sont les maîtres mots de ce festival qui aura diffusé du 11 au 26 mars une sélection de films sur la diversité et le racisme, invitant à une réflexion critique, tels que Black d'Adil El Arbi et Bilall Fallah, Dheepan de Jacques Audiard, Selma d'Ava DuVernay mais encore le célèbre Mustang de Deniz Gamze Ergüven ou le polémique Much Loved de Nabil Ayouch qui sera encore projeté ce vendredi 25 mars à Schaerbeek.

LE 26/03 AU CENTRE CULTUREL LES RICHES-CLAIRES, BRUXELLES. WWW.AFILMSOUVERTS.BE

--

Le festival Millenium résiste

Ce week-end annonce également la fin du festival international du film documentaire Millenium. Une soixantaine de films invitant chacun à prendre son destin en main étaient au programme de cette huitième édition. Quelques changements après les attentats de Bruxelles mais le Festival Millenium résiste. La cérémonie des remises de prix est maintenue ce samedi 26 mars au Cinéma Galeries, suivie de la projection du film qui remportera l'Objectif d'Or, le Grand prix du festival. Plusieurs films ont dû être reportés dont deux très attendus ce dimanche 27 mars: Dans les limbes du Français Antoine Viviani et The Forecaster, un documentaire sur Martin Amstrong, un génie de la finance mis sous pression après avoir inventé un système unique permettant de prédire avec précisions les variations économiques. Une discussion sur le thème "À qui appartient l'économie?" est organisée après la projection, en présence de David Kemp, ancien financier et collaborateur au groupe des Verts, et Lubomir Gueorguiev, président du Festival Millenium. Ils seront suivis par la projection de deux films primés, celui de la compétition internationale et le prix du public. Le Festival Millenium continuera jusqu'au 30 mars - circonstances atténuantes obligent - avec Eurovillage, un village de vacances dans la forêt ardennaise devenu un centre d'accueil pour demandeurs d'asiles, et No Land's Song d'Ayat Najafi, sur la condition des femmes en Iran.

DU 18 AU 30/03 À BRUXELLES. WWW.FESTIVALMILLENIUM.ORG

--

Les attentats de Bruxelles en dessin

À peine quelques jours après les attentats de Bruxelles, une cinquantaine de dessins du monde entier seront rassemblés dès dimanche dans une exposition à l'European Cartoon center, en Flandre orientale. Les amateurs sont également invités à détourner les symboles de notre belgitude et envoyer leurs dessins par e-mail.

À PARTIR DU 27/03, AU EUROPEAN CARTOON CENTER, KRUISHOUTEM. WWW.ECC-KRUISHOUTEM.BE

--

Rassemblements pour la solidarité

Suite aux attentats de Bruxelles, la Belgique grouille de rassemblements tout au long du week-end. Le "rassemblement pour la solidarité" à la Bourse est sans conteste celui qui va faire le plus de bruit. Une solidarité qui sera encore plus impressionnante qu'après une victoire des Diables Rouges. Rendez-vous sur Facebook pour connaitre les autres événements dans votre région. "Continuez à pisser les Belges!"

BRDCSTIl y a pratiquement cinq ans, le festival Domino rendait son dernier souffle. Un événement placé sous le signe de la découverte qui avait, en quinze éditions, accueilli quelque 400 artistes dans les murs bruxellois de l'Ancienne Belgique. Du 24 au 27 mars, l'AB est de retour avec un nouveau rendez-vous printanier. Le BRDCST entend mettre à l'honneur des artistes innovants venus de tous horizons. Le future jazz de GoGo Penguin, la musique africaine pour dance floor de Mbongwana Star et le furieux projet de Fire! avec Mats Gustafsson. Les matheux de Battles, du classique minimaliste dans les Marolles et une carte blanche au label expérimental gantois Consouling Sounds... Ouvrez grand les oreilles. (J.B.)JUSQU'AU 27/03 À L'ANCIENNE BELGIQUE. WWW.ABCONCERTS.BE - Notre interview de Kurt Overbergh--Mauvaises fillesUne exposition Mauvaises filles au Centre Belge de la Bande Dessinée? Que les membres du collectif de créatrices de bande dessinée contre le sexisme se rassurent, elle n'a rien à voir avec le projet d'exposition "spécial filles" qui avait causé leur courroux, qui n'est désormais plus prête à voir le jour et qui a même précipité la création de ce collectif féministe: Mauvaises filles est au contraire le nom du premier roman graphique traduit en français de la jeune auteure sud-coréenne Ancco, aux éditions Cornelius. Un album très éloigné de l'habituelle production sud-coréenne, entre manwhas de large consommation et webtoon high tech, puisqu'elle narre ici, au trait brut et artisanal, ce que fut son adolescence dans la banlieue de Séoul, en pleine crise économique des années 90; à savoir un abîme de violences, qu'elles soient familiales, scolaires ou de rue. Un récit sans fard et très éloigné des clichés, publié en coréen en 2012, et qui méritait bien cette mise en avant en collaboration avec le centre culturel coréen de Bruxelles. Elle donne en effet à voir les évolutions d'une bande dessinée asiatique, ni japonaise ni chinoise, de plus en plus ancrée dans la chronique sociale, et qui s'affirme d'année en année en Europe: la BD sud-coréenne est également l'un des invités de marque du salon du livre de Paris qui s'ouvre ce jeudi 17 mars, et pour trois jours, à la Porte de Versailles. (O.V.V.)JUSQU'AU 10/04 DANS LA GALLERY DU CBBD, BRUXELLES. WWW.CBBD.BE --Patates et compagnieOn sait, depuis l'épatant Les glaneurs et la glaneuse, l'intérêt que porte Agnès Varda aux pommes de terre. C'est donc sous l'intitulé Patates et compagnie que la cinéaste/photographe et tant d'autres choses encore propose, au musée d'Ixelles, à deux pas de la rue de l'Aurore où elle a grandi, de la rencontrer "au hasard des poteaux et des patates, au cours d'une balade au pays plat de mon enfance et dans les sentiers de mon imagination". S'ouvrant sur trois autoportraits de l'artiste, l'exposition se déploie ensuite en une succession d'impressions diverses, en quelque collage où la démarche artistique s'épanouit entre l'intime (un paravent dont les panneaux composent un hommage à sa mère; la "tricotine" de son enfance érigée au rang de totem) et l'universel. Varda fait voisiner images fixes et images animées, instaurant un dialogue fécond entre photographie et cinéma, culminant dans cette rare scène violente de son oeuvre, empruntée à Sans toit ni loi pour être ensuite déclinée dans la série des Instants arrêtés. Elle témoigne aussi d'une sensibilité toute personnelle dont attestent les deux triptyques encadrant l'accrochage: à la petite fille et la vache répond l'installation Patatutopia, sa première contribution à une exposition d'art contemporain, à Venise en 2003, dont elle dit, avec l'humour et la modestie qui la caractérisent (l'audio-guide est vivement recommandé): "Je suis passée de vieille cinéaste à jeune artiste." Voir(e): son regard, en tout cas, n'a rien perdu de l'acuité généreuse dont elle faisait preuve, au mitan des années 50, dans la magnifique série des Photographies en mouvement. Incontournable. (J.F. PL.)JUSQU'AU 29/05 AU MUSÉE D'IXELLES. WWW.MUSEEDIXELLES.BE --Forma.TComme dirait l'autre, le temps passe vite quand on s'amuse (...). Les soirées/label Forma.T de Mathieu Fonsny s'apprêtent ainsi à fêter leurs 10 ans! L'occasion d'une grosse bamboule au Cadran, à laquelle est déjà annoncé Mr Oizo...LE 27/03 AU CADRAN, LIÈGE. WWW.LECADRAN.BE --Blue VelvetLe duo liégeois Blue Velvet, absent depuis trop longtemps, revient avec un nouvel album chez Anorak Supersport, un Blood + Rain qui aura été l'occasion de collaborer avec Rudy Trouvé. Présentation ce samedi au Reflektor en compagnie des math-rockeux de Frank Shinobi.LE 26/03 AU REFLEKTOR, LIÈGE. WWW.REFLEKTOR.BE --L'amour du risqueDepuis quelques années, spectacle et public sont amenés à de dangereux rapprochements. Au spectateur d'oser la scène, avec son quart d'heure de gloire, de créer, de s'amuser, de s'y risquer. Ce samedi, au Kaaitheater, les performeurs du collectif Schwalbe (théâtre physique) nous proposent par exemple de... passer la nuit avec eux, "échanger le temps contre celui de l'expérience". Aux Tanneurs, pour les 20 ans de la Cie [E]Uotpia d'Armel Roussel, le spectateur sera invité à jouer prochainement dans différents spectacles. Ondine (démontée), acte deux, les spectateurs déboulent pour un flashmob, une chorégraphie "yéyé" sur Laisse tomber les filles de Gainsbourg/France Gall, à apprendre au préalable via YouTube. Avec Passez commande, on a jusqu'au 10 avril pour envoyer du matos: court texte, citation, personnage, situation, chanson, etc. Dans The Smartphone Project, on devra télécharger une appli qui nous permettra d'agir en direct sur le show! Mine de rien, ces spectacles participatifs ont la pertinence dramaturgique avec eux. On est donc loin du gadget "just for fun". (N.A.)SCHWALBE TAKES TIME, LE 26/03 AU KAAI THEATER, BRUXELLES. WWW.KAAITHEATER.BE[E]UTOPIA A 20 ANS, DU 12 AU 30/04 AUX TANNEURS, BRUXELLES. WWW.LESTANNEURS.BE--À films ouverts: journée de clôture La onzième édition du festival À films ouverts se clôture ce samedi après 60 projections accompagnées d'animations, de rencontres et de débat. À l'issue d'une dernière projection des courts métrages du concours "La créativité contre le racisme", les prix du public et du jury seront décernés aux lauréats. Interculturalité et liberté d'expression sont les maîtres mots de ce festival qui aura diffusé du 11 au 26 mars une sélection de films sur la diversité et le racisme, invitant à une réflexion critique, tels que Black d'Adil El Arbi et Bilall Fallah, Dheepan de Jacques Audiard, Selma d'Ava DuVernay mais encore le célèbre Mustang de Deniz Gamze Ergüven ou le polémique Much Loved de Nabil Ayouch qui sera encore projeté ce vendredi 25 mars à Schaerbeek. LE 26/03 AU CENTRE CULTUREL LES RICHES-CLAIRES, BRUXELLES. WWW.AFILMSOUVERTS.BE --Le festival Millenium résisteCe week-end annonce également la fin du festival international du film documentaire Millenium. Une soixantaine de films invitant chacun à prendre son destin en main étaient au programme de cette huitième édition. Quelques changements après les attentats de Bruxelles mais le Festival Millenium résiste. La cérémonie des remises de prix est maintenue ce samedi 26 mars au Cinéma Galeries, suivie de la projection du film qui remportera l'Objectif d'Or, le Grand prix du festival. Plusieurs films ont dû être reportés dont deux très attendus ce dimanche 27 mars: Dans les limbes du Français Antoine Viviani et The Forecaster, un documentaire sur Martin Amstrong, un génie de la finance mis sous pression après avoir inventé un système unique permettant de prédire avec précisions les variations économiques. Une discussion sur le thème "À qui appartient l'économie?" est organisée après la projection, en présence de David Kemp, ancien financier et collaborateur au groupe des Verts, et Lubomir Gueorguiev, président du Festival Millenium. Ils seront suivis par la projection de deux films primés, celui de la compétition internationale et le prix du public. Le Festival Millenium continuera jusqu'au 30 mars - circonstances atténuantes obligent - avec Eurovillage, un village de vacances dans la forêt ardennaise devenu un centre d'accueil pour demandeurs d'asiles, et No Land's Song d'Ayat Najafi, sur la condition des femmes en Iran. DU 18 AU 30/03 À BRUXELLES. WWW.FESTIVALMILLENIUM.ORG--Les attentats de Bruxelles en dessinÀ peine quelques jours après les attentats de Bruxelles, une cinquantaine de dessins du monde entier seront rassemblés dès dimanche dans une exposition à l'European Cartoon center, en Flandre orientale. Les amateurs sont également invités à détourner les symboles de notre belgitude et envoyer leurs dessins par e-mail.À PARTIR DU 27/03, AU EUROPEAN CARTOON CENTER, KRUISHOUTEM. WWW.ECC-KRUISHOUTEM.BE --Rassemblements pour la solidaritéSuite aux attentats de Bruxelles, la Belgique grouille de rassemblements tout au long du week-end. Le "rassemblement pour la solidarité" à la Bourse est sans conteste celui qui va faire le plus de bruit. Une solidarité qui sera encore plus impressionnante qu'après une victoire des Diables Rouges. Rendez-vous sur Facebook pour connaitre les autres événements dans votre région. "Continuez à pisser les Belges!"