© DR

DERNIER AMOUR

De Benoît Jacquot. Avec Vincent Lindon, Valeria Golino, et Stacy Martin.

Au XVIIIème siècle, Casanova, connu pour son goût du plaisir et du jeu, arrive à Londres après avoir dû s'exiler. Dans cette ville dont il ignore tout, il rencontre à plusieurs reprises une jeune courtisane, la Charpillon, qui l'attire au point d'en oublier les autres femmes. Casanova est prêt à tout pour arriver à ses fins mais La Charpillon se dérobe toujours sous les prétextes les plus divers. Elle lui lance un défi, elle veut qu'il l'aime autant qu'il la désire.

Sortie en salles : le 20 mars.

15x2 tickets

© DR

CAMILLE BERTAULT

Il y a un peu plus d'un an, Camille Bertault sortait Pas de Géant, un album qui lui ressemblait tout particulièrement, entre culture du plaisir, sensibilité soyeuse et liberté inégociable. Elle viendra vous le présenter le jeudi 21 mars 2019 au Théâtre de La Louvière, pour un concert qui s'annonce plus qu'époustouflant !

On ne tarie d'ailleurs plus d'éloges pour cette artiste française : elle chante à tombeau ouvert l'aria des Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach, reprend Comment te dire adieu de Serge Gainsbourg ou les surréalistes Conne de Brigitte Fontaine et La femme coupée en morceaux de Michel Legrand, écrit et chante en brésilien sur du Wayne Shorter et en français sur du Bill Evans...

Le 21/03 à 20h au CENTRAL (Théâtre de la Louvière), Place Jules Mansart 17 - 7100 La Louvière.

Infos : www.cestcentral.be

3x2 places

© DR

LEZARTS URBAINS

HYMNE A L'IMPERFECTION

Mathieu d'Angelo, alias Maky, connu dans le monde des musiques urbaines, se démarque du rap et du slam pour se consacrer pleinement à l'improvisation, un domaine où il excelle et où il devient littéralement un virtuose. La parole est vrillée en lui, brute, spontanée, instinctive. C'est son moteur, son alliée. C'est sa vie et c'est l'histoire de sa vie.

Le spectacle est un jeu d'équilibre entre les parties écrites et les parties improvisées, entre la parole et la musique. Cette dernière joue un rôle essentiel dans le spectacle. Elle entre en symbiose avec le texte, le renvoie en écho, produit des effets de rupture ou de soutien.

Il y a du jazzman dans cet Hymne à l'imperfection. Il y a plein d'humour, d'amour, de lucidité et de pertinences. Et si il se décline sur le mode du "je", c'est bien à un "nous", qu'il s'adresse.

Le 23/03 à 20h au CCJF, Chaussée de Waterloo 94 - 1060 Saint-Gilles.

Infos : www.lezartsurbains.be

2x2 places