C'est assurément une des performances d'acteur les plus marquantes de cette première moitié d'année! Jakob Cedergren nous fait formidablement vibrer dans The Guilty, suspense en huis clos qui le voit incarner un policier brillant et dévoué, mais relégué suite à une sombre affaire au standard des appels d'urgence. Et qui doit réagir à l'appel d'une mère affolée, disant qu'elle a été enlevée et craint pour son enfant. Le comédien de 45 ans, déjà bouleversant dans Submarino de Thomas Vinterberg, était l'autre jour de passage à Bruxelles, à l'invitation du BRIFF (Brussels International Film Festival). Prenant des nouvelles des Diables Rouges, dont il apprécie la fougue offensive, le géant blond et barbu a un oeil sur la Coupe du Monde où il a -au moment de l'interview- encore trois équipes de coeur: le Danemark dont il est citoyen, la Suède où il est né... "et le Brésil, qui joue en jaune et bleu comme les Suédois". Mais c'est de cinéma qu'il est venu nous parler. D'un premier fil...