Voilà quelques années déjà que l'on déplore le manque criant d'inspiration du cinéma hollywoodien, plus prompt à aligner des remakes paresseux ou à investir dans des franchises rentables qu'à produire des oeuvres ambitieuses. Si les suites, prequels et autres séries dérivées saturent désormais les grands écrans, un autre phénomène est venu s'y greffer ces derniers temps avec le recyclage de classiques. En l'espèce, Disney a montré la voie, exploitant (indépendamment de la galaxie Marvel et de ses ...